Canyon, une marque de vélo allemande, vient de dévoiler son team de descente en VTT. Canyon avait déjà fait un gros buzz avec la sortie de Sender, elle s’implique désormais dans le discipline reine du VTT avec des moyens conséquents et notamment le présence de Troy Brosnan, top pilote et transfuge de chez Specialized, le géant américain. Canyon est une marque pure player, elle n’existe que sur le net, ne vend ses produits qu’en ligne. Elle n’est plus anecdotique sur le marché, fait partie des griffes qui innovent.

L’année passée, c’est YT Industrie qui s’était fait remarquer en signant Cam Zink, le pilote le plus emblématique de la scène freeride US, ainsi qu’Andreu Lagondéguy, pilote espagnol, lui aussi de renommée mondial en freeride. YT avait également enrôlé dans son team Aaron Gwin, américain, pilote de descente, déjà champion du monde et vice champion du monde et qui reprend son titre en 2016 avec YT. YT est également une marque allemande de VTT, pure player également, elle a grossi dans un laps de temps très court.

La marque Commençal (Andorre) est également un pure player dans le domaine du VTT. On pouvait se rassurer sur son stand au récent Roc d’Azur en voyant des vélos moyen et haut de gamme à des tarifs qui restent envisageables. Elle est très active en communication. Sur internet également

Le point commun entre ces trois marques est une réussite certaine et même une croissance surprenante pour les deux premières si l’on considère qu’il aura fallu non seulement des moyens, des appuis et de l’ambition pour se projeter en avant de la sorte avec un team conséquent. Si leurs identités diffèrent, elles ont aussi en commun d’avoir assis leur business model sur des prix inférieurs pour un vélo mieux équipé, la qualité de l’équipement roues/freins/suspensions et autres périphériques étant une des clés de la segmentation produit). Elles ne sont plus considérées comme des sous marques, le type de distribution n’a plus d’impact négatif sur l’image de la marque elle même. Enfin, tout dépend du travail fait par la marque sur son ADN. C’est la leçon à retenir de ces exemples

Le commerce en ligne et la relation avec l’image de marque, n’est pas encore une science exacte. Beaucoup de marques de vélos et de vélo tout-terrain continuent à exister via la distribution traditionnelle. Parmi les freins à la décision d’achat en ligne, on comptait par exemple le manque d’assistance au moment de « monter » le vélo livré en caisse, les doutes quant au SAV ou à l’entretien. Ces freins tendent à disparaître.

En windsurf et en kitesurf, deux sports qui s’adressent à des « tribus » similaires, la greffe n’a pas prise de la même manière et aucune marque n’a vraiment menacé les leaders hormis Best Kiteboarding (même politique de team  que Canyon et YT mais qui fut un feu de paille). En France, suite à divers rachats et des difficultés, la marque de kitesurf Takoon est devenue un pur player sans devenir pour autant un gros acteurs mais on ne répare pas les dégâts du passé en migrant le net. Wait and see en ce qui les concerne. Les mentalités évoluent et en kite aussi le prix devient un élément clé.