Nous n’avons pas l’habitude de détailler, dans la partie Media de Codezero, le travail fait pour nos clients. Cet espace est habituellement réservé à notre réflexion globale, tout du moins la part que nous pouvons partager avec vous. Wild Mind est cependant un des tous premiers projets d’envergure de l’agence. Nous avons eu la chance que Benjamin Bénéteau, son initiateur, nous accorde sa confiance pour l’accompagner de la phase de réflexion jusqu’à sa présentation en passant par la définition de l’offre, la stratégie globale et la réalisation des visuels. L’expérience a été passionnante à tout point de vue, ensemble nous avons fait ce qu’on pourrait appeler un bon bout de route. Il a fallu se plonger dans son univers, comprendre les spécificités de sa vision, imaginer comment la mettre en œuvre puis avancer ensemble au fur et à mesure que le projet se structurait. C’était passionnant, constructif.

Nous avons cru à cette belle idée parce que Wild Mind est une preuve supplémentaire que l’outdoor peut être conjugué de multiples façons, s’enrichir d’expériences et de visions nouvelles, que les disciplines peuvent être mixées entre elles pourvu que l’esprit global soit là et que l’ensemble ait du sens.

L’heure est enfin venue de vous présenter la première vidéo, fruit d’un vrai travail d’équipe, imaginée par Codezero, réalisée par Arnaud et Raphaël de « The Aperture » que l’on remercie pour leur implication et leur talent, tournée autour du bassin d’Arcachon dument repéré par Benjamin, elle synthétise ce qu’est l’expérience Wild Mind, des mois de réflexion, beaucoup de réunions, d’échanges. Wild Mind est un beau trait d’union entre les trois éléments que sont la terre, l’air et l’eau. Après avoir vu ce film, vous pourrez lire l’interview de Benjamin qui explique la génèse de cette aventure inédite, passionnante et qui décline l’outdoor sous un jour nouveau, à la fois physique, contemplatif, hédoniste et éthique.

Codezero : Pourquoi et comment est né Wild Mind ?

Benjamin Bénéteau : L’idée originale de Wild Mind puise ses origines dans la spécialité « recherche aéroportée » des forces armées. C’est-à-dire la recherche du renseignement dans la profondeur (derrière les lignes ennemies), principalement exercée en France par le 13ème RDP mais également par quelques autres unités spécialisées au sein de régiments plus conventionnels.

Ce concept militaire a une longue histoire depuis les Roger’s Rangers de la Guerre de 7 ans (1756-1763) jusqu’aux Forces Spéciales des conflits contemporains en passant par les SAS de 1939-45, les LRRP de la Guerre du Vietnam. Les savoir-faire communs de ces unités reposant sur leur discrétion, leur autonomie, leur extrême adaptabilité au terrain et leur capacité de projection très étendue.

L’idée maîtresse est de substituer la mission militaire par une thématique sportive, touristique, historique ou culturelle autour d’un site géographique d’exception et de tracer, autour de ce thème, un itinéraire nature mêlant des activités statiques (préparation matériel, topographie, étude du milieu, hébergement insolite, gastronomie outdoor, etc) et dynamiques (parapente, via ferrata, randonnée, VTT, kayak, paddle, spéléologie, etc). Ainsi, Wild Mind retient pour son concept, la recherche systématique d’une approche en quatre dimensions baptisée SEALUG (SEa Air Land UnderGround). Ceci afin d’offrir une découverte la plus immersive possible. Au final, Wild Mind conserve « l’Esprit 13 » mais développe un concept de Long-Range Adventure qui lui est propre.

L’expérience Wild Mind doit être la promesse à la fois d’une immersion et d’une émotion

Benjamin Bénéteau

Codezero : Comment définir l’expérience Wild Mind ?

Benjamin Bénéteau : L’expérience Wild Mind doit être la promesse à la fois d’une immersion et d’une émotion.

Une immersion car la « Long-Range Adventure » doit être une façon de découvrir un espace géographique qui, nous l’avons vu, peut être un itinéraire, un site touristique, un lieu historique et même parfois un thème culturel, d’une manière complètement immersive. Vous devez être au cœur de votre sujet, pendant quelques jours, en autonomie et vous progressez dans les différentes dimensions, au travers de différentes activités. Vous gravitez d’abord autour de votre objectif, puis vous pénétrez au cœur de son intimité.

Une émotion car Wild Mind est convaincue que l’immersion dans le temps et dans l’espace peuvent être des facteurs clés pour apprécier pleinement les choses, pour saisir toute la subtilité d’une aventure. Wild Mind propose de prendre le temps de progresser pour arriver à son objectif, d’y entrer par un chemin dérobé, un ruisseau ou un souterrain puis de s’offrir la « vue d’en haut » (aérienne) et ainsi contempler autant le site que le chemin parcouru. Dormir là où peu d’autres dormiront, découvrir tour à tour la nuit l’envelopper et le jour s’y lever.

La nuit est un vrai sujet à sublimer dans l’outdoor. Nous nous émerveillions tous devant les images de Jean-Baptiste Chandelier en parapente durant un vol nocturne ou les lumineux skieurs d’Afterglow slalomant dans la poudreuse au cœur de la nuit. De même, fendre les flots en kayak dans l’obscurité ou randonner sous la pleine lune sont des expériences inoubliables.
Ça doit être ça la découverte de site façon Wild Mind et qui de mieux placés pour encadrer cela que ces équipiers, passés maîtres dans l’art de progresser dans l’obscurité ?

Codezero : Pourquoi et comment a mûrit en vous l’idée de transposer votre expérience personnelle dans le projet Wild Mind ?

Benjamin Bénéteau : Une première expérience professionnelle, d’une dizaine d’années, dans l’univers des forces spéciales, va me permettre, d’une part de satisfaire ma soif d’aventure et d’acquérir nombre de valeurs humaines (dépassement de soi, goût de l’effort, autonomie, mais également camaraderie, fraternité et bien d’autres encore). Cette expérience va également m’ouvrir sur des compétences liées à la vie en pleine nature, à l’adaptation aux conditions climatiques, à la progression sur différents types de reliefs et par des moyens de déplacements aussi bien terrestres, aériens ou aquatiques.
S’en suivra un retour au cursus universitaire et une expérience professionnelle en entreprise pour que finalement, l’envie d’entreprendre par moi-même soit la plus forte et qu’un concept de « Long-Range Adventure » puisse voir le jour.

Avec Wild Mind il autant question de transmission que d’inspiration

Codezero : Qu’est-ce qui vous apparaissait comme le plus important à transmettre ?

Benjamin Bénéteau : Avec Wild Mind il est autant question de transmission que d’inspiration. De valeurs à mes yeux essentielles. A proprement parler, le plus important demeure l’état d’esprit qui doit animer le concept de Long-Range Adventure. Wild Mind n’a surtout pas vocation à imiter ou à exploiter les savoir-faire de la Recherche Aéroportée, mais s’en inspire pour proposer une véritable expérience.

L’idéal de non-renoncement, cette conviction qui vous pousse à ne jamais rien lâcher pour parvenir à vos objectifs, qui vous amène à une adaptation permanente à l’environnement, aux conditions climatiques, au terrain, au contexte et aux évolutions de situations. Le souci du détail, comme une attention particulière à la sélection des équipements, des matériels, au choix des itinéraires et des activités, à la sécurité qui doit être omniprésente et permanente. Le soin apporté à la préparation comme à la remise en condition des participants et des matériels.

La discrétion est aussi une qualité « transposable ». Dans un contexte outdoor, elle fait écho aux principes du « Leave no trace ». Notre terrain de jeux n’a jamais été aussi abimé et pollué qu’aujourd’hui. Or, ces unités, pour leur sécurité, prennent un soin particulier à ne jamais laisser la moindre trace de leur passage. Cette philosophie me semble particulièrement d’actualité : comment mon treck, mon aventure, feront qu’à l’issue, la nature n’aura rien retenu de mon passage, n’aura subi aucun désagrément ? C’est cela la filiation Wild Mind avec « l’Esprit 13 », sa déclinaison pour sublimer une passion de l’aventure et le respect de la nature.

L’humilité. Cela sonne comme une évidence pour ceux qui aspirent à jouer avec les éléments, dans toutes les dimensions (SEALUG). Le physicien et philosophe anglais Francis Bacon écrivait : « On ne soumet la nature qu’en lui obéissant », cette citation est devenue la maxime de Wild Mind.

Enfin, la liberté. La liberté comme un absolu. Liberté pour le participant de profiter pleinement du terrain de jeux : dans les airs, sur terre ou sous l’eau, en hiver comme au printemps, de jour comme de nuit. Liberté de se jouer des obstacles pour se dépasser et s’émerveiller.

La nature ne trahit jamais sa promesse d’envoutement 

Codezero : Que vous ont appris ces années sur vous, non pas sur le plan personnel mais en tant que passionné d’outdoor ?

Benjamin Bénéteau : Que la nature ne trahit jamais sa promesse d’envoutement. L’expérience « Recherche Aéroportée » m’aura mené sur des contrées que les voyagistes ne proposent pas ou plus… Et pourtant, on trouve encore une nature capable de vous subjuguer autant que de vous apaiser. Un plateau rocheux baigné de soleil, surplombant une plaine noyée dans le brouillard en Europe Centrale, une aurore boréale alors que vous êtes frigorifié, au bout de vos forces, confronté aux températures indicibles du cercle polaire ou encore un coucher de soleil sur un fleuve africain.

L’autre point qui me semble fondamental, c’est la conviction acquise que pour profiter réellement du spectacle de la nature, il faut être en mesure de l’observer sous différents prismes. En cela, l’expérience en équipe de recherche est une parfaite illustration. Vous y comprenez, qu’avec du travail, de la discipline, beaucoup d’humilité et de rigueur, aucune dimension ne vous sera inaccessible.

Lorsque je me suis attelé à l’écriture du concept de Long-range Adventure, je me suis alors dit qu’il fallait que Wild Mind tende vers cela : proposer des itinéraires et des équipements véritablement adaptés aux pratiques multidimensionnelles et pluridisciplinaires. Faciliter l’accessibilité aux activités surtout si elles revêtent un caractère anxiogène. Définir des itinéraires à portée de main mais conçus de façon à donner une expérience intense et rythmée.

Wild Mind fait le pari du temps long mais contrebalance ce choix hors-normes par une plus-value d’émotions

Codezero : En quoi votre approche de l’outdoor est-elle différente ?

Benjamin Bénéteau : Plusieurs aspects rendent l’approche Wild Mind inédite. Géographiquement déjà, il n’y a pas d’aire de jeux interdites. L’outdoor Wild Mind n’est pas exclusivement alpin ou marin. Peut-être, même, sera-t-il un jour possible d’organiser une Long-Range Adventure urbaine avec des progressions dans le réseau suburbain, des navigations paddle sur les voies fluviales, une via ferratta éphémère sur un immeuble haussmannien, une nuit sur les toits des grattes ciel, une descente en tyrolienne et tant d’autres choses encore…

Le rapport au temps est aussi différent, à une époque où tout se consomme très vite, trop vite, Wild Mind fait le pari du temps long mais contrebalance ce choix hors-normes par une plus-value émotionnelle née de l’enchainement et de la diversité des activités. Le rythme est une donnée maîtresse du concept de Long-Range Adventure.

Le choix des équipements vise aussi à rendre l’aventure exceptionnelle : équipements haut de gamme, parfaitement adaptés, conçus et fabriqués par des enseignes françaises et européennes reconnues pour leurs savoir-faire, leurs qualités et leurs fiabilités. A terme le concept de Long-range Adventure doit aboutir à ce que Wild Mind fournisse l’essentiel de l’équipement afin que le participant puisse se rendre, sur le lieu de l’aventure, avec le moins d’équipements personnels, uniquement ce qui lui est intime et indispensable.

L’intégration systématique de la logistique vise également à différencier Wild Mind dans la création d’itinéraires de Long-Range Adventure « cousus main » au titre desquels la préparation, l’hébergement, l’alimentation, la remise en condition font parties intégrantes de l’aventure et font l’objet d’un travail d’anticipation élaboré. De même, les phases de changement de milieux (passage d’une dimension à une autre) font l’objet d’une attention toute particulière afin qu’elles participent directement à générer une émotion ou une expérience particulière.

Codezero : Vous parliez aussi d’hédonisme …

Benjamin Bénéteau : En dépit de ses origines, le concept de Long-range Adventure ne cherche aucunement à promouvoir les pratiques et techniques du buschcraft ou du survivalisme. La rusticité doit être dans l’effort pas dans l’assiette. Ainsi, Wild Mind vise à sacraliser les repas comme un outil de cohésion et de fraternité au sein des participants, Wild Mind cherche toujours comment bonifier un plats grâce aux bienfaits offerts par la nature et l’environnement du site. Où que nous soyons, il est bien rare qu’il n’y ait pas un patrimoine gastronomique à apprécier, il serait absurde de ne pas le mettre en avant dans cette approche immersive de l’outdoor. L’objectif est donc modestement de le rendre accessible à même le terrain.

Codezero : Quels sont les projets de Wild Mind en tant qu’entreprise ?

Benjamin Bénéteau : L’approche entrepreneuriale de Wild Mind est peut-être un peu atypique. Elle se veut raisonnée dans le temps long. À ce titre, Wild Mind doit se comprendre, à terme, comme l’écosystème du concept de Long-Range Adventure.

Pour lancer Wild Mind, j’ai ouvert plusieurs pistes de réflexions et initié plusieurs démarches allant de l’identification et la création d’itinéraires de Long-range Adventure au développement de produits particulièrement adaptés à ce concept et aux différentes disciplines qui le composent. Une offre de branding et de storytelling au profit des équipementiers qui gravitent autour du concept a également été développée. Le storytelling autour du Long-Range Adventure est assez exceptionnel en plus d’être un excellent moyen de rationaliser les coûts pour offrir une communication de très grande qualité à un tarif attractif. Il y a aussi des réflexions en cours sur du team building en partenariat avec des spécialistes du domaine et de l’aventure.

Dans cette phase de lancement, je souhaite ainsi conserver une capacité à réorganiser les moyens de Wild Mind en fonction des signaux faibles et des premières observations terrain. J’aborde effectivement l’aventure entrepreneuriale plus comme un damier ou le temps pourrait être un allié et où chaque pion est un produit, un service, une idée.

J’ai eu la chance de croiser la route de Codezero, je remercie vivement Rodolphe Cadoret et Thierry Seray de m’avoir accompagné, supporté et provoqué sur de nombreux points. Wild Mind aura nécessairement besoin de s’étoffer dans un avenir proche, mais Codezero a été le sparing partner nécessaire à toute démarche entrepreneuriale et qui faisait cruellement défaut à Wild Mind. Je remercie aussi mes meilleurs frères d’armes qui participent depuis le début, de près ou de loin, mais toujours avec bienveillance à cette aventure : Hub, Léon, Gis.

Crédits : Vidéo : The Apertures. Arnaud Scius et Raphaël Sauze. Photographie : Thierry Seray

Site internet de WILD MIND : www.wildmind-aventure.com