La France est le pays le plus visité dans le monde, c’est ce que nous disent régulièrement les classements mondiaux. L’hexagone met en avant ses paysages, sa diversité, son histoire, son patrimoine culturel, et bien sûr son art de vivre, gastronomie et oenologie en tête. C’est aussi sur ce thème que les CRT travaillent notamment dans leurs actions B to B à destination des tours opérateurs.

Le sport n’est pas un levier très souvent actionné, il l’est cependant pour l’arc alpin l’hiver, l’identité du sud-ouest est également très liée au surf, on a vu récemment que la Bretagne dans sa campagne avait joué, parmi d’autres, la carte de l’océan à travers le surf. David Lisnard, maire de Cannes, a voulu l’année passée que le sport soit un des axes de développement de la côte d’Azur mais il est rare que cet objectif soit si clairement affiché.

Mettre en avant une activité sportive n’est pas incompatible avec la promotion des particularités locales, ce petit film montre même avec humour qu’on peut oser lier les extrêmes. Sport et art de vivre peuvent très bien se conjuguer et à ce petit jeu, nos territoires ont un nouvelle fois un grosse carte à jouer.

Dernier détail et non des moindres, nous avons écrit dès 2014 que les pratiques en montagne étaient susceptibles de changer, d’évoluer, et notamment au travers du VTT. Regardez bien ce film. Cet homme et cette femme emportent leur vélo sur un sommet et en redescendent. Ce ne sont pas des super-héros, ce n’est pas extrême. Les temps changent, les pratiques évoluent. Même le très conservateur Club Alpin Français s’est penché sur la question et a publié un dossier sur les motivations des 18/30 ans.