I Believe I can Fly ( flight of the frenchies ). Free segment from sebastien montaz-rosset on Vimeo.

La grande différence entre les sports de glisse ou les sports outdoor et les disciplines traditionnelles, est que les premières sont pratiquées par gens véritablement habitées par une philosophie de vie et de découverte. Ce n’est pas le royaume du score, ni du résultat, il n’est pas question d’humilier l’adversaire ou de flatter le nationalisme, il n’y a pas d’entraineurs cyclothymiques partant en vrille en conférence de presse, il y a juste des gens face à la nature et qui se défient eux-mêmes, à la recherche de sensation et de dépassement. Il y a du respect et de la beauté.

Ce film restera dans les annales comme « La vie au bout des doigts » de Jean paul Janssen, qui a fait découvrir au plus grand nombre Un gars nommé Edlinger qui grimpait dans le Verdon avec l’assurance et la dextérité d’un insecte. Parce qu’il est bien tourné, parce que ses rares imperfections ne le déservent pas, parce qu’il nous immerge dans le « trip » que partagent ces garçons qui cherchent leur liberté sans trouver leur limite, parce que la beauté de la montagne et de la nature (les ciels…) vous saute au visage, « I Believe I can fly » est une pure merveille. C’est plus que beau, le film, le récit et le sujet ne font qu’un. Il y a des films dans l’esthétique est le seul contenu mais sans fond, des films intéressants sur le fond mais décevant sur le strict plans de l’image, il y a des films (et des photos…) sans sensibilité, celui là a quelque chose d’inouï car il est homogène.

Il n’y a pas de sponsors, il n’y a pas de médias, encore moins de plan de communication, il y a juste un gars avec une caméra (et un petit système de stabilisation) qui raconte une histoire. Il y a aussi des types qui se mesurent au vide. C’est magique, plein de sens, si loin du non sens du monde, j’adore. Les caméras sont faites pour raconter des histoires. Ce film a provoqué un buzz insensé sur les réseaux sociaux et a été repris non nombreuses fois y compris à la TV

Je vous conseille de courir sur vimeo découvrir l’univers de Seb Montaz. Vous ne perdrez pas votre temps sur son site non plus