On prend conscience après coup, qu’il fut un temps ou l’encombrement du matériel importait peu. Le passionné n’intégrait pas vraiment ce paramètre, trouvait des solutions, la passion justifiant les moyens. Si le transport devenait un problème, le matériel était entreposé près de l’endroit de pratique. Les clubs répondaient à ce genre de besoin. Les fabricants eux-même ne songeaient même pas à remettre en cause leur offre. Ceci étant dit, la problématique du matériel, de sa complexité et de son transport a probablement joué un rôle insoupçonné dans la désaffection progressive de ce si beau sport…

Aujourd’hui, les pratiques sont nomades. En tout cas, le nécessité de pouvoir entreposer facilement, la possibilité de pouvoir transporter, le désir de pouvoir changer d’aire de pratique existent. Souvent urbain, mobile, ne disposant pas d’aire de stockage, mais ayant un large choix de sports et de loisirs auxquels il peut s’adonner, le «client » est beaucoup plus pragmatique.

Quelques sociétés innovantes ont bien compris ce new deal et propose des produits qui mettent la mobilité en avant. Certains sont très aboutis, d’autres sont encore en développement mais tous élargissent leur pratique initiale non seulement en rendant leur stockage facile, également parce qu’ils sont facilement transportables.

La technologie gonflable, issue du domaine militaire, permet aujourd’hui d’obtenir des planches de stand up paddle transportables, le SUP gonflable représentant la grande majorité du marché. Dans la vidéo ci-dessus, Mat Pendle montre qu’une technologie hybride rigide et gonflable dont il est l’initiateur – solution qui soit dit en passant a fait le succès de la marque Zodiac dans le passé – présente également beaucoup d’avantages. La partie arrière rigide permettant d’avoir des formes précises garantes d’un certains niveau de performance et d’efficacité, la partie avant gonflable minimisant l’encombrement. L’enjeu de ce post n’est pas de juger du bien fondé de la solution technique mais de constater que les temps ont changé. Le pragmatisme inspire les créateurs et les ingénieurs, la mobilité, c’est à dire la possibilité de transporter facilement son matériel est devenu un enjeu. Le stockage, nouveau nom du « rangement » entre aussi en ligne de compte pour des pratiquants de plus en plus urbain donc en appartement. Mat Pendle et Duo Boards (Cesare Cantagalli pour ceux qui se souviennent du Cheese roll…) exploitent aussi cette technologie hybride gonflable/rigide pour le windsurf. Nous avons vu qu’apparaissent aussi des surfs gonflables, le Tywall est en outre un petit bateau gonflable dont le concept a su séduire, enfin le Reverso joue aussi cette carte mobile. D’autres déclinaisons vont venir, soyez en certains.

La mobilité est devenue un critère, la polyvalence aussi puisque cette planche peut servir en SUP, windsurf et foil. Il est acquis que ses performances seront un compromis mais le client, soucieux aussi d’avoir un jouet à large plage d’utilisation, pourrait être sensible à cet argument. La fin de l’hyper-segmentation ?