Elle est sympa cette pub, elle a séduit la plupart des médias web, spécialisés ou non qui se sont empressés de la mettre en ligne en copiant à la hâte les extraits du communiqué de presse.

Ce sont des belles images de surf, difficile de ne pas en convenir, mais tout est formaté, hormis les plans où le surfer est « avalé » par le déferlement, tout a été vu mille fois. Elle s’adresse au grand public, au monde entier, ça implique d’être mainstream, sans doute. Mais à bien y regarder elle est vide de sens. Samnsung sponsorise le tour professionnel de surf, le tour ASP, là où Kelly Slater va pointer. On trouve donc Slater, l’icône puis quelques figures plus jeunes pour rassurer la cible. Une icône certes mais de 42 ans. Il faut consolider avec autre chose derrière. Ensuite, le clip empile les clichés, la confrontation, l’amitié, la tension, la difficulté, l’audace, mais au final mixte tout sans hiérarchie, se contente juste d’y intégrer discrètement mais fermement des smartphones. Pour cautionner le monde sans frontière que suggère le surf (et les télécoms), et les bons sentiments qui vont avec, le réalisateur décline sans imagination une version un peu simplette et bas de gamme du « Every Kinda People », au final, on peut raisonnablement trouver ça décevant.

On aurait pu penser que Samsung désire davantage mettre en avant son produit et suggère – à l’heure du sport connecté – son utilisation dans le monde du surf. En ce sens la pub Apple qui passe à la TV en ce moment et qui fait le lien entre style de vie, sport et apps destinées aux sportifs de tous horizons me semble encore une fois totalement dans l’air du temps. Mais ce n’est pas le choix retenu et là la marque coréenne passe à coté de cette opportunité. Elle innove beaucoup sur le plan technologique, rate cette occasion, à mon humble avis, avec le surf. En un sens, elle « normalise » le surf, elle passe à coté de sa véritable dimension. C’est peut-être ça qui est inquiétant…

En fait, le problème vient peut-être de là. L’ASP ne résume pas le surf