Il y a beaucoup de débat sur le sport en ce moment et la perspective de Paris 2024 met tout le monde en mouvement. Dans l’absolu et même si nous pensons que le sport ne se limite pas à la compétition et surtout pas aux J.O, l’enjeu donne au moins une perspective.

Le digital, ce qu’il va permettre, son potentiel mais aussi ses effets collatéraux, est aussi un thème majeur de discussion.

Nous aimerions bien ajouter un autre grand thème de réflexion, qui nous semble en amont des deux précédemment cités :

  • Que doit-on transmettre ?
  • quel exemple doit donner le sport et le sportif, si tant est que ce soit un exemple qu’il faille fournir ?
  • quelle source d’inspiration peut-il être ?
  • quelle philosophie peut-il porter ?
  • de quels messages peut-il être porteur ?

Autant de questions similaires qui pourraient se résumer en une ou deux, que puis-je dire à mes enfants, aux enfants, avec le sport, et au besoin redéfinir le sport…

Est-ce un message de performance, de hiérarchie, est-ce un message de bien être, d’équilibre, de développement personnel, nous pourrions décliner à loisirs.

  • en fait, quels imaginaires nourrir ?
  • quel récit écrire ?
  • de quelle réalité partir ?
  • quelle ligne de fuite dessiner ?
  • quels espoirs initier, quelles envies déclencher, quelle ligne de vie esquisser ?

Il y a autre chose à inventer en complément de la victoire, l’effort, les médailles, l’entraînement et autres « valeurs » avec lesquelles le sport compétitif nous assomme. Le milliard de droit TV pour la L1 pose des questions, de même que Froome et sa Ventoline et l’accumulation de titres dont on fait des exemples. Comment expliquer Froome et les autres à un jeune ?

Que raconte t-on aux enfants ? Leur parle t-on vraiment, se met-on réellement à leur place, ou se contente t-on de leur faire gober le sport d’hier ?

La marque de kitesurf et de stand up paddle F.ONE regarde le monde avec les yeux d’un môme. C’est inspirant. Il faut se mettre à leur hauteur pour que le sport soit au niveau de leur rêve. Ce n’est pas la doctrine du sport qu’il faut renouveler, il faudrait la réécrire c’est certain, mais c’est le message du sport qu’il faut réinventer. Parler plaisir en taekwondo, exercice de soi, geste en athlétisme, sensation en natation, etc… Comprenons nous bien. Nous aimons tous ces sports, nous pensons que les évolutions sociétales et culturelles permettent aujourd’hui un nouveau récit.

Les autres réflexions (et elles sont nombreuses) de Codezero sur le sujet sont à lire ici :  CULTURE SPORTIVE