Nous aurons beaucoup de choses à vous raconter à la rentrée, l’agence fera une série d’annonces courant septembre (impatients, de communiquer, nous sommes…). Le break se sera limité pour nous à un temps très court, passé à profiter du temps qui passe, à prendre des G par ci par là, kitesurf et mountain bike pour résumer, sans doute quelques runs sur le tartan pour Nolan  et à réfléchir à celui qui vient mais…

… le moment nous paraissait malgré tout propice pour vous inviter à découvrir ou à relire les analyses qui nous semblent le plus refléter ce qu’est Codezero aujourd’hui :

  • une néo-agence marketing de plus en plus impliquée avec ses clients dans le marketing stratégique,
  • plus que jamais une structure de réflexion qui observe, détecte, analyse les évolutions des pratiques sportives, propose des réflexions de fond et des scénarios possibles, émet des idées. A ce sujet, les sept premiers mois de l’année auront été denses :

Nous aurons tour à tour proposé de réinventer la natation, tant ce sport fabuleux nous semble enfermé dans son carcan fédéral, obsédé par la longueur, l’affrontement et le record, quand les  jeunes confirment qu’ils plébiscitent le sport sans contrainte. Repenser la natation supposait à nos yeux de réfléchir également à la piscine de demain, avec cette idée, pourquoi ne pas la transformer au moins en partie en salle de fitness ? 

Nous avons aussi phosphoré sur les évolutions possibles de notre rapport à l’océan. A la nage en particulier, mais aussi aux métamorphoses du surf. Quel imaginaire pour le surf de demain, telle est la question puisque, dans l’absolu, le surf raconte la même histoire depuis les années 60. L’Endless Summer a du plomb dans l’aile, à fortiori à l’heure du réchauffement climatique.

Autre sujet intéressant, l’évolution des sports indoor et l’arrivée des femmes dans les salles de boxes, ainsi que dans celles de Crossfit. Les femmes ne sont plus des petites choses fragiles… Tant mieux. D’une manière générale, les pratiques et les motivations sportives évoluent, et la grande leçon a en tirer est que le sport n’est plus uniquement ce que l’état décrète. Chacun et chacune se saisit du sport pour d’autres raisons, notamment ce que l’on pourrait appeler l’exercice de soi ou l’écologie corporelle. C’est ce dont nous parlons dans la série de sujets suivants : où voulons-nous que le sport nous emmène, le sens du mouvement, et que puis-je dire à mes enfants avec le sport, que transmettre ?

Même combat à propos du vélo. Comment montrer que le sport n’est pas systématiquement lié à l’effort, tout du moins dans cette conception de l’effort dans laquelle l’enferment le plus souvent les structures mais aussi l’inconscient collectif ? Non, il n’y a pas que le mythe du forçat de la route pour nourrir l’imaginaire du vélo. Codezero vous raconte aussi ce qui se passe du côté de Londres. Et cette idée connexe, il y a d’autres façons d’associer sport et banlieue

D’une manière générale, notre vocation est de réfléchir aux nouveaux espaces sportifs, aux pratiques qui apparaissent et se développent en dehors des disciplines traditionnelles, en dehors surtout des formats normés, compétitifs dont on pourrait croire qu’ils sont la seule issue, l’unique « bonne » façon de faire du sport.

Codezero s’intéresse en premier lieu aux changements culturels et sociétaux qui engendrent les changements de « désirs » sportifs, mais aussi aux évolutions technologiques qui les accompagnent.

L’agence a publié beaucoup d’analyses sur le sport en 2018, nous allons continuer et même accélérer, merci de nous suivre et à très bientôt.