Codezero développe souvent de longues analyses détaillées et documentées. Aucune raison cependant de ne pas faire court pour lancer une idée ou un débat.

L’image de certains sports est en train de muter. Sous l’influence de l’obsession de la performance et le besoin – diamétralement opposé – de sécurité.

Prenons l’exemple de la voile, mais il pourrait en être de même pour le VTT ou le surf.

Prenons appui sur ces deux photos : un Hobie cat dans les années 80 sans doute, un catamaran de course cette fois, aujourd’hui.

Dans l’absolu le même bateau mais deux usages. Deux symboliques. Nous sommes passés de l’hédonisme à la performance. En ce moment, la moto fait dans une certaine mesure l’inverse.

  • D’un coté, l’audace, la liberté, le lifestyle, le plaisir, le partage, l’envie, l’accès malgré tout
  • De l’autre, la performance, la vitesse, le risque. Passionnant c’est évident. Limité aussi.

Le Hobie a connu un grand succès, contre carré plus tard par plusieurs paramètres. La possibilité de se retourner en faisait sans aucun doute partie. Le foil transforme la voile mais on peut se poser la question de son impact réel à terme. La perception du risque aura du poids dans la balance

  • La sécurité est en train de devenir un paramètre en surf. Décathlon a présenté un casque, la flottabilité devient aussi un élément à prendre en compte à mesure que le public s’élargit.
  • La sécurité modifiera la perception du surf. Elle change déjà la perception de la voile. Tout comme l’avènement de disciplines plus engagées dans le VTT impacte l’idée que l’on s’en fait
  • Il n’est évidemment pas question de dire – il est important de le préciser – que la sécurité n’est pas un sujet important, mais bien de réfléchir à l’impact de cet aspect des choses. L’univers sport/loisir est large, les gens peuvent passer d’une pratique à une autre pour des raisons comme celle-ci. « Il faut un casque en voile ? « . Bon, je passe à autre chose…

Tout le monde prend exemple sur le ski pour s’appuyer sur le développement du port du casque, attention, c’est une idée à double tranchant nous semble t-il. La casque est perçu comme une protection dans certains cas, dans d’autres univers et à un moment différent, il peut être synonyme de risque dans un milieu où ce risque n’était pas attendu.

Dernier paramètre, en été, les français privilégie des sports lents…  Matière à réflexion.