Nouvelles tendances de la moto et acteurs de cinéma

17 Fév. 2016 | Lifestyle moto, Sports mécaniques

Les californiens aiment la moto, il faut avouer que le climat de la côte ouest est propice. Il y a là-bas une vraie culture du deux roues différente de la nôtre, et les ateliers de préparations y sont nombreux. La customisation (moto comme voiture) est même une véritable industrie.

Certains acteurs hollywoodiens ne cachent pas leur passion pour la moto et font en général les beaux jours des ateliers les plus créatifs et réputés. On le constate aujourd’hui, la tendance est profonde et sans doute durable, il y a un net regain d’intérêt pour des motos de caractère, davantage personnalisées, ou style moins raboté par le marketing et la fonctionnalité, le phénomène est si marqué que les grandes marques s’en saisissent, la mode également. Et si la présence d’acteurs plus ou moins connus n’est pas forcément significative, elle n’est pas surprenante dans ce contexte. Ils ont de surcroit les moyens de faire réaliser leur moto idéale

C’est le cas de Mickey Rourke (chez Roland Sands), de Keanu Reaves qui a créé sa propre marque (Arch Motorcycle Company), d’Orlando Bloom autour duquel BMW a communiqué avec la superbe préparation de Michael “Woolie” Woolaway (Deux Ex Machina) mais aussi de Brian Reynolds. En Europe, Ewan Mc Gregor est aussi apparu dans des publicités pour les motos italiennes Guzzi.

Cette vidéo très bien réalisée raconte la rencontre de Brian Reynolds et de Dustin Kott de l’atelier Kott Motorcycles. Elle aborde aussi cette relation si particulière qu’on peut entretenir avec une moto et qui n’en fera jamais un “moyen de transport” banal mais quelque chose de bien plus intense.

  À lire sur Codezero 

Sex testing

Sex testing

Jusqu'à présent, le sport a toujours été un monde d'hommes, pensé pour les hommes et structuré autour des valeurs masculines. Depuis Katrine Switzer, et l'épisode du marathon de Boston en 1967, les choses ont changé, mais finalement si peu. Les stéréotypes sont...

Quelle culture maritime voulons-nous pour demain ?

Quelle culture maritime voulons-nous pour demain ?

La houle énorme, puissante, envoûtante comme une pulsation de la planète. Le large, l’immensité du large, l’imaginaire du large. Sur l’eau, non pas des Imoca ou des bateaux de la Cup, mais des pirogues. C’est une course, l’Olamo Race, mais la réflexion qui suit vaut...

Explorez le sport de demain!

Abonnez-vous aux analyses VISION

  Les incontournables

Share This