Kawasaki lance un nouveau modèle, la Z 900 RS (pour rétro sport, association de mots que l’on juge peu convaincante) réplique modernisée d’une moto mythique, la Z900, sortie en 1972. La marque japonaise s’inscrit clairement dans la mouvance néo-rétro, un signe supplémentaire qui prouve que nous sommes pas face à une mode passagère mais bien à une tendance profonde qui fait réagir beaucoup de concepteurs. Y compris la griffe mère des modèles Ninja voués à l’hyper-performance.

On serait tenté de comparer ce phénomène à ce qui s’est passé dans l’automobile avec la réédition de la Coccinelle puis celle de ma Mini pourtant très largement différente de son ainé imaginée par Alec Issigonis, mais nous sommes ici face à quelque chose de plus profond, plus ancré culturellement parlant, plus large aussi puisqu’il touche un certain nombre de marques. Nous avons largement abordé le sujet avec les exemples de BMW, Ducati, Triumph, Guzzi et dans une moindre mesure Yamaha, c’est juste une impression (personnelle) relative au modèle présenté.

La plupart des marques gardent des gammes conséquentes et il convient de relativiser la place des nouvelles tendances, du néo-rétro en particulier mais tout ceci est suffisamment fort et durable pour être pris en compte. Ce sont les valeurs qui évoluent et aucun chef produit moto ne peut l’ignorer aujourd’hui. Dernière preuve en date, l’Husqvarna 701 présentée au salon Eicma de Milan, ainsi que la superbe Honda SB 1000 R 2018, concept néo sport (décidément), à la fois ultra moderne, ultra musclée finalement mais captant un peu l’air du temps, bouclant ainsi la boucle, traçant un trait entre les tendances et … le marché qui a toujours vocation tôt ou tard de s’en inspirer, de les « avaler ». Ce qui vaut comme signal pour les influenceurs/créatifs qu’il est temps d’à nouveau se déplacer.