Matériel outdoor : le pragmatisme peut-il remplacer la performance ?

13 Fév. 2018 | Nautisme, Outdoor, Sports nautiques

Une grande partie du matériel de sport est imaginée, conçue et produite pour des spécialistes même si une fraction des gammes est évidemment pensée pour le grand public

Par ailleurs, le matériel est majoritairement développé par des homme en direction d’une clientèle masculine

Les hommes sont en général sensibles à la technicité et ont tendance à se projeter au travers des objets qui les font rêver. Ils achètent ainsi souvent des produits qui surpassent leurs besoins. Les marketeurs ne se privent pas pour activer ce levier pour les emmener vers le haut de gamme.

Nous sommes également, surtout en sport, dans une société de la performance. Le pratiquant aura toujours tendance à mettre ce critère en bonne place dans son choix.

La mobilité n’était pas vraiment un critère jusqu’à tout récemment. La facilité de se déplacer avec du matériel le devient. Le stockage également. C’est précisément ce qui a fait le succès du stand up paddle gonflable. Entre autres

Les fabricants de kayaks n’ont globalement pas remis en cause leur approche. Le stand up aurait du les faire cogiter, mais ils doivent penser aux spécialistes qui justement vont se moquer de ce gadget en vidéo. Pourtant, une partie de ceux qui serraient à priori séduits par cette pratique ne franchiront jamais le pas pour des raisons de transport. Les non-clients, resteront des non clients et les fabricants de kayaks continueront d’évoluer dans “l’océan rouge”, le marché saturé.

Les choses pourraient évoluer. L’Hypar Kayak, tout comme l’Oru, le kayak origami, change la donne. Les fins observateurs diront qu’il y a eu dans le passé des kayaks gonflables ou transportables qui n’ont pas forcément rencontré le succès escompté. Un bon produit au mauvais moment peut échouer. Aujourd’hui, la question est de savoir si les kayaks transportables peuvent attirer une clientèle. Sans doute si les exigences initiales qui président à l’achat ne sont pas surdimensionnées par rapport à l’usage. Si la culture du sport laisse une place aussi. C’est au marketing de convaincre.

En photo, on dit souvent que le meilleur appareil photo est celui que vous avez avec vous. La photographie connait une forme de renouveau et d’adhésion au travers des smartphones. Les smartphones ne sont pas tous des bons appareils mais tout le monde les utilisent comme tel et passent sur leurs défauts.

  À lire sur Codezero 

L’éternelle question : l’esport est-il du sport ?

L’éternelle question : l’esport est-il du sport ?

Nico Didry, qui signe cette réflexion, est maitre de conférences à l’Université Grenoble Alpes, chercheur au CREG (Centre de Recherche en Économie de Grenoble) et responsable du Master Stratégies économique du Sport et du Tourisme. Ses recherches, ancrées dans une...

Extension du domaine du freeride

Extension du domaine du freeride

A l'occasion de la Red Bull Rampage dont l'édition 2021 aura lieu ce soir, 18h dans nos contrées et en direct sur redbull.tv, nous mettons en accès libre, une analyse VISION qui date du 6 novembre 2017 mais qui n'a pas pris une ride. Le sujet, le freeride.......

Explorez le sport de demain !

Avec les abonnements PRO

  Les incontournables

Restez inspiré !

Recevez nos analyses gratuitement tous les 15 jours. 

Merci ! Votre inscription a bien été prise en compte.

Share This