L’outdoor se frotte au vivant

10 Mar. 2021 | Analyses VISION, Environnement, Outdoor

La prise de conscience du poids de nos sociétés sur la planète ne date pas d'hier. Des esprits libres en parlaient déjà au début de l'industrialisation. D'autres pionniers se sont inquiétés dans les années 70, enfin il y a eu la conférence de Kyoto en 1992. Nous sommes en 2020, le débat continue, les actes suivent fébrilement. D'autres personnalités essayent de changer le court des choses, ainsi que des ONG, des marques et nous tous dans la mesure de nos possibles. Un autre sujet émerge à nouveau. Le vivant, porté par des gens comme Baptiste Morizot pour ne citer que lui. Luc Bouvier, Insider Codezero s'interroge et nous interpelle sur l'outdoor et le vivant. La réflexion est dense, documentée, complexe mais enrichissante.  Le monde s’est lissé. L’ailleurs s’est lissé. À l’instar des écrans aux creux de nos paumes, les relations sociales se sont elles aussi lissées. Nous voici dans un monde sans frottement. Pourtant, pour en arriver à être force géologique, l’Anthropocène, l’humanité a creusé de nombreux sillons avec force et plus que des frottements.

Mais aujourd’hui, submergé de développement et d’informations, le monde comme aboutissant du progrès technique ne nous semble pas aussi confortable qu’espéré.

CET ARTICLE EST UNE ANALYSE VISION



LES ANALYSES VISION SONT DÉDIÉES AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES QUI SOUHAITENT ÊTRE INSPIRÉS ET ACCOMPAGNÉS PAR L’AGENCE DANS LEURS PROJETS D’INNOVATION.

Share This