La vision du sport à laquelle nous nous attachons le plus souvent, à l’agence Codezero, est celle d’un sport majoritairement orienté vers la quête de sensation, d’équilibre, d’accomplissement de soi, d’environnement naturel aussi, de non-compétition, d’un sport très largement ouvert vers une culture connexe où l’on trouve art, créativité, musique, design, innovation, d’un sport qui rassemble plus qu’il ne sélectionne.

On se permettra d’ailleurs de faire remarquer que le sport dit souvent le contraire de la société puisque on demande de celle-ci plus de tolérance, plus d’ouverture, d’acceptation de l’autre, moins d’exigence, moins de pression, moins de sélectivité quand le sport compétitif va dans le sens inverse sans que personne ne trouve à redire même ceux qui prônent l’inverse dans la société civile justement. Le clivage droite/gauche n’existe pas en sport.

Cette vision si elle est majoritaire, ne se veut pas exclusive ni excluante. Certes, nous portons parfois un regard incisif sur ce que nous pouvons nommer parfois le « système sportif traditionnel », c’est à dire l’ensemble clubs, fédérations, compétitions, mais il garde malgré tout sa raison d’être et ses vertus. Néanmoins, la recherche du haut niveau reste, par certains cotés séduisant, et pousse, c’est certain, des sportifs dans le monde entier et quelque soient leurs capacités, à faire mieux, à se « dépasser » même s’il convient de prendre des précautions avec ce terme.

L’entrainement quatre, cinq ou six fois par semaine, les gestes sans cesse répétés mais améliorés, le corps qui fatigue mais progresse et répond, la satisfaction qui en découle, l’assurance aussi, l’adversaire qui n’est pas forcément un ennemi, souvent un pote, la course ou le combat, tout ceci est gratifiant, passionnant, et ouvre à tous les sportifs, à tous niveaux, des perspectives de vie pour peu qu’on les accompagne chacun dans leur progression propre, tous ne seront pas champions, tous ne veulent pas l’être d’ailleurs. Pour info, les membres de Codezero pratiquent le VTT, le trail, le ski, le snowboard, le kitesurf, la luge à foin mais aussi l’athlétisme (haut niveau pour Nolan) ou le taekwondo. Bref, nous sommes en prise avec les deux mondes…

Aller plus loin, atteindre son objectif et pour les meilleurs l’excellence, c’est toute cette symbolique qui est ici mise en perspective par le brillant réalisateur qu’est Eliot Raush dans ce clip d’une puissance incroyable. On peut vraiment parler d’art du récit pour qualifier son travail. Nous adhérons également, comment ne pas le faire, à condition de ne pas faire croire à l’égalité des chances dans le sport, qui encore plus que dans la société est une fiction sociale. Dans de nombreuses disciplines, le sport de haut niveau est une question de travail, quelquefois d’environnement social (la famille transmet) ou géographique (parfois les deux) et…. d’ADN. Ne nous voilons pas la face.