L’impact du Covid 19 sur le parcours client

3 Sep. 2020 | Marketing

La nouvelle est tombée hier. Le Roc D’Azur, à la fois course incontournable, salon et événement au sens large, rendez-vous phare du vélo tout-terrain est annulé.

Comme tant d’autres événements en tout genre, High Five Festival à Annecy pour le ski, dans un autre registre, salon nautique de Cannes et salon nautique de la Rochelle pour le nautisme.

Le sujet n’est pas de débattre du bien-fondé de ces annulations (le cas de Cannes est assez complexe) mais de réfléchir sur deux niveaux.

Pour certains secteurs, les annulations seront plus faciles à digérer. C’est dommage pour le Roc d’Azur, mais l’industrie du vélo se porte très bien, le contexte est hyper favorable, et la disparition de ce rendez-vous ne portera pas atteinte à ce que l’on appelle en marketing le « parcours client ».

C’est beaucoup plus grave pour le secteur du bateau, pour lequel les salons sont des rendez-vous concrets entre les chantiers et les acheteurs, étapes entre la réflexion et l’achat.

Après la crise de 2008, dans un contexte compliqué pour l’industrie nautique toujours un peu persuadée que la place du bateau dans les imaginaires n’a pas changée depuis 50 ans, les annulations vont peser, elles fragiliseront tout le monde et à fortiori les petites structures.

Chaque crise met en lumière des faiblesses. Le monde du nautisme doit se poser la question des salons. Ces grands rendez-vous –qui vont du passionnant pour certains à l’ennuyeux pour d’autres – datent d’une époque complètement différente de la nôtre. A l’heure du web et de TikTok, à l’heure où tout est visible instantanément depuis un smartphone, à l’heure des casques de réalité virtuelle, les « salons » annuel parait de plus en plus désuet et anachronique. La moyenne d’âge est d’ailleurs révélatrice.

Même le secteur de l’automobile se questionne sur ce thème depuis un moment. La question du néoparcours client est donc plus que jamais d’actualité, celui de la stratégie de communication tout autant.

  À lire sur Codezero 

Everest, parabole du sport de demain. Il nous prédit la saturation

Everest, parabole du sport de demain. Il nous prédit la saturation

Everest, ressaut Hilary, dernière difficulté avant le sommet. Nous sommes ici à plus de huit mille mètres, dans une zone considérée comme potentiellement mortelle. Le vent, le froid, le rocher, la pente, la neige et le manque d’oxygène, tout est défavorable à...

Sex testing

Sex testing

Jusqu'à présent, le sport a toujours été un monde d'hommes, pensé pour les hommes et structuré autour des valeurs masculines. Depuis Katrine Switzer, et l'épisode du marathon de Boston en 1967, les choses ont changé, mais finalement si peu. Les stéréotypes sont...

Explorez le sport de demain!

Abonnez-vous aux analyses VISION

  Les incontournables

Share This