Le sport n’est plus uniquement ce que l’état décrète

15 Sep. 2019 | Analyses VISION, Culture sportive

 

Analyse VISION initialement publiée le 8 juillet 2018 que l’on partage aujourd’hui (libre accès).

Brossons a gros traits l’idée  :

  • On voit dans les médias aujourd’hui à peu près toutes les formes de pratiques sportives. C’est bien
  • Cependant les grands médias – dans le sens les plus visibles, comme la télévision ou le journal l’Equipe – nous donnent à voir majoritairement une certaine conception de la pratique sportive : traditionnelle, compétitive, normée, cadrée. Il en est ainsi des Jeux Olympiques, de la Coupe du Monde, des championnats etc, etc… la liste est longue.

En ce sens, les médias de masse pèsent, influencent pour ne pas dire « formatent » la vision du sport du plus grand nombre.

Le « système » sportif français (clubs/fédérations) est très bien organisé et disséminé sur le territoire, c’est sa grande qualité, donne accès au sport le plus souvent à un tarif modique, socialise, motive, initie et fait rêver. Mais il dirige lui aussi vers une pratique donnée : traditionnelle, formatée, compétitive, normée, cadrée.

Les nouvelles formes d’expression sportive sont par nature moins représentées, moins visibles même si les choses changent avec le net et les réseau sociaux en particulier. Ce n’est pas forcément un problème puisque nous l’avons twitté récemment, le sport se rénove très bien tout seul (en réaction au mouvement #renovonslesport), évolue, se métamorphose même, mais en dehors des structures et des institutions. Malheureusement, il nous semble qu’elles devraient davantage en prendre conscience ce qui ne semble pas le cas.

 

CET ARTICLE EST UNE ANALYSE VISION



LES ANALYSES VISION SONT DÉDIÉES AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES QUI SOUHAITENT ÊTRE INSPIRÉS ET ACCOMPAGNÉS PAR L’AGENCE DANS LEURS PROJETS D’INNOVATION.

Restez inspiré !

Recevez nos analyses gratuitement tous les 15 jours. 

Merci ! Votre inscription a bien été prise en compte.

Share This