Le dernier kilomètre est une, sinon, LA problématique des stratèges de la livraison et autres responsables logistiques. C’est la distance la plus délicate à bien « couvrir ».

Est-ce aussi un sujet marketing, nous le pensons, dans le sens où il faut délivrer le message initial jusqu’au consommateur, soit directement, à l’heure d’internet les moyens sont multiples, mais aussi via le point de vente.

Dans ce dernier cas, quand le réseau est hétérogène, ça n’a rien d’évident. Dans le domaine de la moto, la marque Husqvarna a réussi a faire un buzz considérable autour de ces nouveaux modèles depuis l’année passée. Les deux prototypes (Svartpilen et Vitpilen) à l’origine de la renaissance de la marque qui retrouvait le créneau « route » étaient il faut le dire fabuleux et novateurs. Le lancement de la marque a progressivement fait monter la tension et l’intérêt.

La griffe suédoise (appartenant aujourd’hui à l’univers KTM dont les motos reprennent la base mécanique) ayant cependant décidé de les distribuer dans d’autres concessions, les HVA se retrouvent parfois dans des magasins « old school ». Dont l’univers très classiques, parfois agencés comme il y a vingt ans, ne colle pas à l’ambiance savamment orchestrée virtuellement depuis plus d’un an. Pire, les motos, « posées » sans mise en scène ni éclairage particulier, peuvent décevoir finalement. Bref, on peut-être amené à mesurer, nous l’avons fait ce week-end, la distance entre le marketing et la réalité. Pour information, Ducati réussit mieux dans le même exercice.