Comment la voile s’est miniaturisée en 30 ans.

6 Avr. 2020 | Analyses VISION, Culture, Nautisme

Le nautisme est aujourd’hui en pleine mutation. Si la voile fait toujours rêver, posséder un voilier n’est plus un but. Les dernières décennies sont marquées en effet par le développement de pratiques plus individuelles, plus engagées, plus légères et plus mobiles. Il n’y a plus de ligne de rupture aujourd’hui entre la voile et la glisse : la voile s’est fragmentée, miniaturisée, tandis que le terme de “glisse” a perdu de sa substance identitaire. Que ce soit pour vivre des sensations fortes ou faire de l’exploration douce, l’avenir devrait appartenir aux sports nautiques légers.

 Une jeune femme surfe. En fait, elle vole au-dessus de l’eau, sans effort. Elle se tient debout sur ce qui ressemble à un surf, mais ce dernier est équipé d’un foil, cet appendice capable de soulever les embarcations de toutes tailles. Elle tient dans ses mains une sorte de petite aile delta colorée. Il n’y a pas de mât. Ce n’est ni du surf ni de la planche à voile, ce n’est déjà plus du kitesurf. Les pionniers nomment ça le wingsurf, c’est le dernier stade de la miniaturisation de la voile. La scène a lieu à Hawaï, mais pourrait se dérouler en Suède ou dans le Finistère. Il y a quelques mois, sur les réseaux sociaux, c’est un jeune garçon, lui aussi natif des îles hawaïennes, qu’on voyait sur le même type de planche ; il se servait d’une pagaie pour avancer et surfer au-dessus de la houle du large. Le monde change, la société évolue, les pratiques sportives se métamorphosent. De la même manière que la littérature, l’art ou la musique ont été confrontés dans l’histoire à des lignes de rupture, les sports nautiques sont aujourd’hui en pleine mutation.

 

 

 

 

 

CET ARTICLE EST UNE ANALYSE VISION



LES ANALYSES VISION SONT DÉDIÉES AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES QUI SOUHAITENT ÊTRE INSPIRÉS ET ACCOMPAGNÉS PAR L’AGENCE DANS LEURS PROJETS D’INNOVATION.

Share This