La voile découvre enfin le freeride

8 Nov. 2019 | Culture sportive, Nautisme, Voile

  • Les bateaux aux dimensions démesurés ne datent pas d’hier.
  • Les grands bords dans la mer démontée non plus.
Mais avec Brest Atlantiques il nous semble qu’on passe un cap. Le monde de la voile se passionne pour ces géants qui déboulent à fond dans la houle. Pendant longtemps, les voileux donnaient plutôt dans la trigonométrie sur l’eau, passaient des jours à discuter de la “jauge” et pouvaient dissoudre des heures entières dans des procédures de départ dont les secrets ne sont connus que d’une poignée. On rappellera non sans humour qu’en match race, les bateaux faisaient des tours sur place, voire marche arrière. Une sorte de jeux d’échec. Voilà qu’aujourd’hui les mêmes s’emportent et crient de joie devant des runs à fond que n’aurait pas renier un Hell’s Angel sur sa Harley. Même le bruit du carbone qui craque devient un paramètre jouissif. Peu importe qui va gagner, ce qu’on retiendra, c’est ça. La vitesse, le coté “Highway to hell.”. La démesure et c’est toute la différence. Cinquante ans après le ski, quarante ans après le windsurf, la voile découvre le freeride. C’est à contre-temps tout comme cet engouement pour la vitesse pure à l’orée d’un siècle où il va falloir ralentir mais il y a des bons cotés. On en reparle dans une longue analyse (sérieuse) et structurée dans quelques jours. Photo Alexis Courcoux

  À lire sur Codezero 

Expérience client et scénario d’avenir dans le golf

Expérience client et scénario d’avenir dans le golf

Pour ce Podcast centré sur le Golf nous avons reçu Fabien Donoyan , le directeur de la UGOLF academy. Nous apprécions la vision de Fabien et son enthousiasme sans faille pour une discipline qu'il connait sur le bout des doigts. Nous vous souhaitons une bonne...

Everest, parabole du sport de demain. Il nous prédit la saturation

Everest, parabole du sport de demain. Il nous prédit la saturation

Everest, ressaut Hilary, dernière difficulté avant le sommet. Nous sommes ici à plus de huit mille mètres, dans une zone considérée comme potentiellement mortelle. Le vent, le froid, le rocher, la pente, la neige et le manque d’oxygène, tout est défavorable à...

Explorez le sport de demain!

Abonnez-vous aux analyses VISION

  Les incontournables

Share This