La frontière entre public et privé peut-elle tomber et quel rôle pour une marque demain ?

15 Jan. 2019 | Analyses VISION, Prospective

 

En France, mais pas seulement, on aime à croire que la frontière entre public et privé est sacrée. Que le bien est du coté du domaine public, tandis que le privé serait un mal nécessaire.

Entre les deux, une différence de taille : le bien commun contre la logique du profit. Il y a bien évidemment de nombreux cas où cela est vrai, sans forcément se résumer entre un affrontement entre bien et « mal ».

Sur ce principe, on s’accorde tout de même à penser que la gestion et la protection du bien commun sont de la compétence du public. En France, le Conservatoire du littoral semble sans doute un exemple de la justesse du propos, mais une fois encore, la réalité n’est pas si tranchée. On le voit, aux Etats-Unis mais aussi au Brésil, l’état peut basculer entre de mauvaises mains et ne plus être en capacité de protéger le bien public. Il peut même être en mesure de lui nuire.

 

CET ARTICLE EST UNE ANALYSE VISION



LES ANALYSES VISION SONT DÉDIÉES AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES QUI SOUHAITENT ÊTRE INSPIRÉS ET ACCOMPAGNÉS PAR L’AGENCE DANS LEURS PROJETS D’INNOVATION.

Restez inspiré !

Recevez nos analyses gratuitement tous les 15 jours. 

Merci ! Votre inscription a bien été prise en compte.

Share This