Que reste-t-il en 2021 à l’heure des vagues artificielles triomphantes et des émissions de télé-réalité comme The Ultimate Surfer, de « l’esprit originel » du surf ?

Cet esprit originel aux contours romantiques, a-t-il d’ailleurs jamais véritablement existé, ou bien s’agit-il d’une construction savamment orchestrée, conjointement, par les fabricants de surfwear et de combinaisons, par Hollywood également, et fantasmée par les surfeurs pratiquants ?

Avec Kelly Slater, onze fois Champion du Monde WSL, et véritable icône contemporaine du surf, nous tenons là un véritable cas d’école, un spécimen. Grand promoteur des « nouvelles usines à vagues » et résidant désormais dans un mobile home à un jet de pierre de sa piscine-témoin, The Surf Ranch, à Lemoore, en Californie, dans le comté de Kings à 160 kilomètres de l’océan pacifique, Slater nous invite malgré lui à interroger la distorsion existante entre l’imaginaire traditionnel lié à la pratique du surf et la réalité de sa pratique actuelle. Et à son éventuelle dérive.

CET ARTICLE EST UNE ANALYSE VISION



LES ANALYSES VISION SONT DÉDIÉES AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES QUI SOUHAITENT ÊTRE INSPIRÉS ET ACCOMPAGNÉS PAR L’AGENCE DANS LEURS PROJETS D’INNOVATION.

 

Restez inspiré !

Recevez nos analyses gratuitement tous les 15 jours. 

Merci ! Votre inscription a bien été prise en compte.

Share This