WINGSURF. LA SYNTHÈSE DE LA GLISSE

F-ONE®

Le wingsurf, ou le wingfoil, les deux dénominations circulent, a tout juste deux ans, mais le succès rencontré est impressionnant. C’est une synthèse inattendue de ce que respectivement, le windsurf, le kitesurf et le foil nous ont appris. Notamment le stand up paddle foil, qui a permis de conjuguer lenteur et vol. Parce qu’il est praticable de 10 à 40 nœuds, parce qu’il ne comporte pas les difficultés de mise en œuvre du kitesurf, parce que le matériel est plus sexy et moins encombrant que celui du windsurf (avec foil), ce nouveau jouet qui jette un véritable pont avec l’esprit du surf, est promis à un très bel avenir. Ce n’est pas un sport de puissance, ni de vitesse, mais de sensation. Cette singularité n’est pas un détail. Dernier rejeton de la Génération Glisse chère à Alain Loret, le wingsurf illustre une nouvelle fois cette innovation sans contrainte, ni règlementaire ni culturelle, qui réinvente depuis 50 ans, notre rapport hédoniste à l’océan. Marcela Witt l’incarne parfaitement.

suivante →                                    

De l’inspiration régulière
au service de votre réflexion
stratégique.

Recevez gratuitement les analyses de Codezero, 2 fois par semaine.