Hobie Cat transforme le stand Up paddle en trottinette aquatique

6 Avr. 2016 | Glisse, Innovation, Sports nautiques

Hobart (Hobie) Alter, était un surfeur bien connu à Capistrano Beach (Dana Point en Californie). Il créa le premier catamaran de plage au monde avec coques asymétriques : le Hobie Cat 14, en 1967. Steve Pezman, alors éditeur de Surfer’s Journal dit de lui, « Hobie est pour moi le Henri Ford de l’industrie du surf ». Il était en effet très inventif. La photo qui illustre cet article a été prise en 1959. Oui, c’est un petit moteur de bateau sur une planche de surf…

En 1969, fort de cette première expérience, Hobie crée le Hobie Cat 16, le catamaran le plus populaire depuis avec plus de 100 000 exemplaires. Dès 1975, commencera la fabrication en France, sous licence américaine des principaux modèles Hobie 14, Hobie 16, et plus tard Hobie 17 et Hobie 18.

Le succès du Hobie Cat était du à trois paramètres voulu par Alter. Il était facile à mettre à l’eau, facile à utiliser et abordable.

Capture-d’écran-2014-03-26-à-08.27.39Depuis décembre, le bruit courait. Hobie Cat allait révéler une nouveauté étonnante. La voici. La marque américaine ré-interprète le stand up paddle pour l’ouvrir au grand public. Elle y greffe un guidon, comme sur une trottinette, il est fort probable que ce sera un moyen pour le débutant de mieux garder son équilibre, mais surtout y adjoint son fameux système de propulsion Mirage Drive qui agit sur deux nageoires souples. On ne pédale pas sur le Mirage Eclipse, le nom de l’engin mais on “pompe” comme sur les machines à steps que les femmes privilégient souvent en salle de sport.

  • Sur le papier, le concept est très séduisant. Pragmatique, presque trop. Il est formaté pour les américains séduits par une vision du fitness qui leur est propre.
  • En ce sens, ce modèle est davantage un accessoire  fitness sans âme qu’un engin de glisse.
  • Il y a cependant fort à parier que son “profil” ne séduira pas tous les passionnés de sports de glisse imprégnés de culture surf, notamment en Europe, mais c’est justement à tous les autres qu’il se destine.
  • Dernière remarque, c’est un modèle rigide, or les problèmes de stockage et de transport font qu’aujourd’hui la majeure partie des clients optent pour le gonflable.

Sachant que des marques proposent déjà de surfs gonflables électriques, c’est véritablement le futur des loisirs nautiques qui est en train de se dessiner sous nos yeux. Wait and …sea.

  À lire sur Codezero 

Sex testing

Sex testing

Jusqu'à présent, le sport a toujours été un monde d'hommes, pensé pour les hommes et structuré autour des valeurs masculines. Depuis Katrine Switzer, et l'épisode du marathon de Boston en 1967, les choses ont changé, mais finalement si peu. Les stéréotypes sont...

Quelle culture maritime voulons-nous pour demain ?

Quelle culture maritime voulons-nous pour demain ?

La houle énorme, puissante, envoûtante comme une pulsation de la planète. Le large, l’immensité du large, l’imaginaire du large. Sur l’eau, non pas des Imoca ou des bateaux de la Cup, mais des pirogues. C’est une course, l’Olamo Race, mais la réflexion qui suit vaut...

Explorez le sport de demain!

Abonnez-vous aux analyses VISION

  Les incontournables

Share This