Il vit à Mauï, Hawaii, il vient d’avoir 13 ans. Très récemment, il a participé à la Bluesmiths Paddle Imua Race qui a lieu sur le fameux Maliko Run, un parcours downwind qui se situe sur la côte de nord de Mauï. Pour les fans de stand up paddle, c’est le parcours mythique.

 

Pour l’anecdote, c’est aussi dans les parages que que se sont lancés les premiers kiteboarders locaux, à l’époque où remonter au vent n’était pas à l’ordre du jour. Dernière précision géographique, Maliko Bay, le point de départ est juste après Hookipa, spot ou s’est écrite toute l’histoire du windsurf. Peahi, la fameuse vague de Jaws (où le surf to-in a explosé au yeux du monde) est un peu plus loin vers l’Est sur la fabuleuse route de Hana. Dire que Mauï est un laboratoire de la glisse est un euphémisme.

Revenons à nos moutons. Le Bluessmiths Paddle Race est une course de stand up paddle en downwind, c’est à dire en descendant la houle et le vent. Le criquet de 13 ans qu’on voit sur la photo a quasiment failli gagner l’épreuve mais on retiendra évidemment que ce minot a survolé le plan d’eau, doublé des gaillards qui savent ce que le large veut dire, débout sur son jouet à foil.

La vidéo vaut mieux qu’un long discours. La cérise sur la gâteau étant le moment où il double d’autres concurrents comme s’il était en apesanteur. Il l’est d’ailleurs. Il perdra son avantage à proximité de l’arrivée mais finalement peu importe, ce qui s’est passé est significatif.

Tout est allé très vite. Si les premières photos de Bruno André en SUP foil, prises en Bretagne il y a quelques années sont finalement passées presque inaperçues (pas de résonnance mondiale importante bien que certains sites avisés aient bien vu ce que faisait Bruno et AHD), tout a changé avec le film de Kaï Lenny. Nous avions écrit : « Le foil n’est plus synonyme de vitesse et ça change tout« . C’est plus que jamais d’actualité avec Finn Spencer où les gamins en Orégon l’été dernier.

Le stand up devient un jeu en 3D, un déplacement léger, rapide, sans effort apparent (mais ce n’est qu’une illusion…), efficient et élégant, ne doutons pas un seul instant de la capacité des jeunes générations à se saisir de ce mouvement, de ce jouet. D’autres innovent aussi, travaillent dans la même direction, signalons aussi le travail de Cyril Coste, intéressant et symbolique également. Tout ceci tient autant à l’innovation technologique qu’au changement culturel dans la façon de prendre la mer… et n’oublions pas que tout le monde n’a pas les mêmes attentes.

Codezero