Et si on repensait le gymnase municipal ?

12 Sep, 2022

Analyse VISION, initialement publiée en janvier 2022
Agence Codezero

Définition actuelle du gymnase : établissement ou local aménagé pour la pratique des exercices du corps et de certains sports en salle.

Extension possible de la définition du gymnase : lieu de pratique et de rencontre, aménagé, aménageable, modulaire, ouvert sur l’extérieur, en phase avec les évolutions des pratiques sportives, capable d’attirer de nouveaux publics et de créer des ponts culturels entre différents courants sportifs.

 

Le point de départ de cette réflexion, c’est Aboubakry Seck (dont nous avions parlé en mars 2019) qui s’entraîne, avec quelques compères en skate dans un gymnase.

Pourquoi là, dans ce lieu où l’on imagine pas une seule seconde des skaters, il s’en explique sur son compte Instagram  :

“Le premier problème quand on va vite, c’est que le corps réagit principalement par la mémoire musculaire. Et donc on a tendance à répéter plus ou moins les mêmes lignes. Rouler dans un endroit plus ou moins étroit m’a obligé à ralentir un peu et je pense qu’il y a pas mal de petits pas stylés que je pourrais inclure dans mes lignes si je roulais plus lentement. Bon, ne vous attendez pas à grand chose dans cette vidéo mais c’est toujours cool de filmer et de partager parce que ça nous permet plus ou moins de repérer des possibilités de pas…”

Cette rencontre improbable entre le skate (le longboard dancing c’est bien du skate) et le gymnase nous a interpelé pour plusieurs raisons.

Par définition, c’est presque contre nature. Pourquoi ?

  • Le gymnase est le lieu des sports collectifs, le skate est né et s’est développé dehors.
  • Le gymnase est un lieu où l’on applique les règles, dans un espace délimité, le skate est un sport qui s’est construit sur une certaine idée de la liberté de mouvement.
  • Il y a un fossé culturel entre le handball et le skate.

Cependant nous pensons que :

  • Les ponts sont aujourd’hui nombreux entre ces deux univers.
  • On peut être skateur et basketeur.
  • Le gymnase, espace communal, aurait intérêt à inviter de nouveaux publics, à créer de nouveaux flux.
  • Le discours d’Aboubakry est un discours de sportif, d’athlète. Que pourrait-il apprendre au coach des sports d’équipe, que ces coachs pourraient-ils lui apprendre ?
  • On peut imaginer “emmener” le skate, hors du trottoir et du skatepark. Pour inclure notamment des enfants.
  • Parmi ces skateurs qui viendraient, certains ne deviendraient-ils pas des joueurs de hand, de basket. Ou autre ?
  • Le gymnase, lieu resté relativement “aride” et fermé, gagnerait tellement à s’ouvrir, tout en gardant son identité, à d’autres courants sportifs.

Et si on réinventait le gymnase, cet espace commun, ce bien commun, dont le concept et l’utilisation ont peu évolué depuis une cinquantaine d’années, qui reste inaccessible aux non-licenciés ? Nous pensons que le futur du sport passera aussi par la réalité locale, au moins autant que par les univers virtuels promis par la Silicon Valley.

Sur le même thème

Restez inspiré !

Recevez nos analyses gratuitement tous les 15 jours. 

Merci ! Votre inscription a bien été prise en compte.

Share This