De l’objet à la vague : un résumé de la surf culture

24 Mar. 2014 | Glisse, Sports nautiques

Pillage & Plunder from Nathan Oldfield on Vimeo.

La culture du surf est très riche, elle ne se résume au sourire de Kelly Slater aussi parfait soit-il. Il ne s’agit pas de dénigrer ce surfer quasi-iconique, qui enchaine les titres mondiaux comme personne avant lui dans ce sport dans lequel une nouvelle générations pousse vite l’autre hors du cadre, et qui rosse toujours les nouveaux talents dans les vagues, mais Slater, c’est l’ASP, le tour professionnel.

Quiksilver son sponsor principal, incarne le surf moderne, la communication calibrée, le marketing, en un mot l’industrie du surfwear.  Ce n’est pas forcément péjoratif, Quiksliver a beaucoup apporté au surf, je pense à l’Eddie Aikau Invitational par exemple, mais la marchandisation du surf a peut-être été un peu loin, parfois et ce reproche ne concerne pas que cette marque d’ailleurs

quad_fishMais ce système, c’est le surf qui impose un “format”, c’est ce que j’aborde dans le billet suivant, le surf et ce qui reste de la contre-culture.

Ce film est un bon exemple de ce qui subsiste de contre-culture dans le surf. D’ailleurs Nathan Olfield est supporté par Patagonia, ce n’est ni un détail, ni un hasard, la firme d’Yvon Chouinard a toujours respecté une ligne de conduite inédite.

Pillage & Plunder symbolise aussi la relation entre l’objet et le surfer, il montre le travail du shaper dans l’élaboration de la planche, et ce petit voyage nous emmène jusqu’au spot, avec là aussi, une facette du surf à l’opposé du tour professionnel.

Surfer en longbaord n’est pas un acte anodin. C’est un retour vers le style, ça traduit une approche différente du sport et de la vague. Dans les thèmes qui reviendront ici, il y aura aussi le surf art. L’art dans le surf si vous préférez et notamment ce qui se fait en premier lieu sur la planche. Le travail de forme de Thomas Bexon qu’on voit shaper à l’image, le travail de décoration également. Restez tous connectés…

 

  À lire sur Codezero 

L’éternelle question : l’esport est-il du sport ?

L’éternelle question : l’esport est-il du sport ?

Nico Didry, qui signe cette réflexion, est maitre de conférences à l’Université Grenoble Alpes, chercheur au CREG (Centre de Recherche en Économie de Grenoble) et responsable du Master Stratégies économique du Sport et du Tourisme. Ses recherches, ancrées dans une...

Extension du domaine du freeride

Extension du domaine du freeride

A l'occasion de la Red Bull Rampage dont l'édition 2021 aura lieu ce soir, 18h dans nos contrées et en direct sur redbull.tv, nous mettons en accès libre, une analyse VISION qui date du 6 novembre 2017 mais qui n'a pas pris une ride. Le sujet, le freeride.......

Explorez le sport de demain !

Avec les abonnements PRO

  Les incontournables

Restez inspiré !

Recevez nos analyses gratuitement tous les 15 jours. 

Merci ! Votre inscription a bien été prise en compte.

Share This