Course au large : l’obsolescence de la classe Ultim est-elle programmée ?

3 Juin. 2020 | Analyses VISION, Nautisme

Crédit photos : Jean Marie Liot/DPPI/Macif et Yvan Zedda/Banque Populaire

Les trimarans de la classe Ultim suscitent d’enthousiastes cocoricos, et c’est bien légitime. Purs produits de la « Sailing Valley », l’écosystème de la voile professionnelle en Bretagne Sud, ils sont actuellement les yachts de course au large les plus rapides du monde, et de loin. Mais ne verrons-nous pas, un jour, ces icônes de la course au large française avec la même admiration mêlée de nostalgie que celle ressentie à la vue des clippers de la fin du XIXe siècle ?

CET ARTICLE EST UNE ANALYSE VISION



LES ANALYSES VISION SONT DÉDIÉES AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES QUI SOUHAITENT ÊTRE INSPIRÉS ET ACCOMPAGNÉS PAR L’AGENCE DANS LEURS PROJETS D’INNOVATION.

Share This