Le socio­logue Hartmut Rosa propose une solution pour échapper à cette injonction à terme insupportable du toujours plus, toujours plus vite. Ce n’est pas la « décélération », mais ce qu’il appelle la « résonance ». Rosa la définit comme un rapport au monde dans lequel le sujet ne cherche pas uniquement à s’approprier ce qui l’entoure mais entre en « résonance » avec lui.

 

Ses théories sur l’« accélération » du temps et ses effets néfastes sur nos sociétés lui ont valu une belle notoriété outre-Rhin nous dit l’excellente revue Books (Le monde à la lumière des livres).

Le longboard est sans doute une lecture du surf qui est le plus en phase avec cette idée de résonance. Sur cette grande planche issue de l’histoire du surf et que la mode de la planche courte n’a jamais vraiment fait disparaître, le but n’est pas d’aller toujours plus vite ou plus radical mais bien d’être en phase avec la vague et surtout avec soi-même.

Et si le concept de résonance de Rosa était matérialisé par l’approche féminine du sport ? Et si Josie Prendergast ici présente dans un clip pour la marque Dirt Nap, était l’incarnation de ce concept ou l’élégance et le style supplante la sacro-sainte « performance » ?. Et si le concept de résonance était en phase avec ce que nous avançons sur le sport, à savoir que le sport ne doit plus uniquement être une énorme machine à fabriquer de l’élitisme et de la hiérarchie (sous couvert d’une égalité des chances qui n’existe pas) pour devenir un vecteur de développement personnel, une activité artistique, créative voire spirituelle. Considérez l’exemple du yoga si le mot spirituel vous interpelle.

Par ailleurs, visuellement parlant, ce film est un must