Cette réflexion date de mai 2017 mais elle est à nos yeux d’actualité. Pour deux raisons : Philosophie Magazine fait sa couverture sur ce concept de résonance, France Culture y consacre aussi une émission. Rosa s’est fait connaître en 2005 avec son livre « Accélération, une critique sociale du temps », réflexion sur nos rythmes de vies. Il accède alors à la reconnaissance mondiale. En 2016, parait, « Résonance, une sociologie de notre relation au monde. »

La pensée de Rosa est évidemment bien plus large que le sport mais nous pensons qu’elle est une source de réflexion et d’inspiration. En effet, ce que nous appelons parfois le système sportif traditionnel (l’ensemble ministère/fédération/clubs), ne pense pour l’instant qu’à accélérer. Tous ceux qui pèsent d’une façon ou d’une autre sur le sport ne discutent sur twitter (et ailleurs) que de Paris 2024, de haut niveau et de nombre de médailles. « Plus vite, plus haut, plus fort » ne devrait justement plus être le discours dominant du sport.

Le philosophe constate d’ailleurs que pendant les périodes de vacances les gens cherchent à décélérer… « C’est évident dans l’hémisphère nord : il y a décélération collective. Les gens se rendent à la mer ou à la montagne, dans des sites naturels censés symboliser la majesté et la lenteur. Devant le sable et l’immensité, on croit faire l’expérience d’une intemporalité. »

 

Le socio­logue Hartmut Rosa propose une solution pour échapper à cette injonction à terme insupportable du toujours plus, toujours plus vite. Ce n’est pas la « décélération », mais ce qu’il appelle la « résonance ». Rosa la définit comme un rapport au monde dans lequel le sujet ne cherche pas uniquement à s’approprier ce qui l’entoure mais entre en « résonance » avec lui.

 

Ses théories sur l’« accélération » du temps et ses effets néfastes sur nos sociétés lui ont valu une belle notoriété outre-Rhin nous dit l’excellente revue Books (Le monde à la lumière des livres).

Le longboard est sans doute une lecture du surf qui est le plus en phase avec cette idée de résonance. Sur cette grande planche issue de l’histoire du surf et que la mode de la planche courte n’a jamais vraiment fait disparaître, le but n’est pas d’aller toujours plus vite ou plus radical mais bien d’être en phase avec la vague et surtout avec soi-même.

  • et si le concept de résonance de Rosa était matérialisé par l’approche féminine du sport ?
  • et si Josie Prendergast ici présente dans un clip pour la marque Dirt Nap, était l’incarnation de ce concept ou l’élégance et le style supplante la sacro-sainte « performance » ?.
  • et si cette idée de résonance était en phase avec ce que nous avançons sur le sport, à savoir que ce dernier ne doit plus uniquement être une énorme machine à fabriquer de l’élitisme et de la hiérarchie (sous couvert d’une égalité des chances qui n’existe pas) pour devenir un vecteur de développement personnel, une activité artistique, créative voire spirituelle. Considérez l’exemple du yoga si le mot spirituel vous interpelle.

Par ailleurs, visuellement parlant, ce film est un must