« Cet autre, c’est peut-être toi ». Les nouvelles frontières du sport.

17 Déc. 2019 | Analyses VISION, Culture sportive, Fitness

 

On connaît la différence entre « le sport qui se regarde » et « le sport qui se pratique » mise en évidence par Alain Loret.

Partant de ce constat, on peut noter, remarquer que l’hyper visibilité du sport qui se regarde (son poids médiatique, notamment celui des grands événements) colore, voire fausse, la vision du sport en général.

Ajoutons enfin les structures (fédérations, clubs) qui véhiculent une conception du sport qui leur est propre, mais qui de par leurs poids, devient déterminante. Parfois les structures et les médias vont dans le même sens. Les Jeux Olympiques en sont l’exemple type.

A l’inverse la visibilité du « sport qui se pratique » est très variable d’une « discipline » à une autre. La visibilité du sport qui se réinvente sans cesse est aussi aléatoire, bien que l’arrivée d’internet ait grandement amélioré la situation.

Morale de l’histoire, la vision globale du sport, sa définition même, que peut en avoir la majorité de nos concitoyens est par conséquent très variable.

 

CET ARTICLE EST UNE ANALYSE VISION



LES ANALYSES VISION SONT DÉDIÉES AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES QUI SOUHAITENT ÊTRE INSPIRÉS ET ACCOMPAGNÉS PAR L’AGENCE DANS LEURS PROJETS D’INNOVATION.

Share This