Archives codezero. Billet initialement publié le 2 octobre 2014, révélateur à notre avis de quelque chose de très profond et sans aucun doute largement sous-estimé. L’art du geste et l’appartenance de certains sports à l’expression corporelle plus qu’au sport tel qu’on le défini dans le cadre habituel.

Dans son acception la plus générale, la danse est l’art de mouvoir le corps humain constitué d’une suite de mouvements ordonnés, souvent rythmés par de la musique bien qu’on attribue à Merce Cunningham la transition entre danse moderne et danse contemporaine, notamment en découplant la danse de la musique.

Le « geste » voire même la chorégraphie, la « courbe » ou la « ligne » ont aussi une importance toute particulière dans les sports alternatifs. A part égale pour la beauté du geste, sa pureté, la manière dont un mouvement isolé prend sa place comme une brique dans un ensemble et la technique. L’esthétique a partiellement remplacé le classement, l’expression corporelle est même à la base de l’identité du skate, du surf, de leur raison d’être, même si ces sports qui entretiennent une philosophie non compétitive développent pourtant des mécanismes de compétition. On nous a objecté il y a peu de temps que ces sports avaient en fait « transféré » cette dimension compétitive dans la confrontation non plus contre les autres mais contre soi-même. Le propos est recevable, mais c’est un autre débat.

Revenons au geste. Notre propos est de dire qu’aujourd’hui les sports alternatifs procèdent davantage d’une démarche hédoniste, d’une volonté d’esthétisme également et cette vidéo réalisée par la Compagnie Au delà du Bleu en est la parfaite démonstration. Le fait que le skate soit le sujet n’est pas non plus une coïncidence, de tous les sports alternatifs, il est sans doute celui qui est le plus lié à aux arts visuels, à la musique, au geste, celui dont la culture associée est la plus riche.

La compagnie n’en est pas à son coup d’essai. Lors d’un précédent projet, il avait déjà travaillé sur le skate :

La compagnie ADDB a récemment entamée un travail de recherche en reliant le longboard et la danse. Ce trio explore les possibilités d’utiliser le longboard comme objet propre mais aussi en le détournant. C’est la qu’intervient la notion d’imaginaire à partir d’un élément du paysage urbain. Comment le mouvement du longboard peut influencer et modifier les mouvements et les trajectoires. La compagnie n’est qu’au début de ses recherches dans l’affiliation sport extrême danse contemporaine. Ce concept touche aussi bien les mordus de danse que ceux de glisse …