Loisirs nautiques : et si nous étions à la fin d’un cycle ?

28 Fév. 2019 | Analyses VISION, Nautisme, Prospective, Sports nautiques

BOTE Presents // The Perfect Season from BOTE on Vimeo.

La relation à la mer liée aux loisirs, telle qu’on la conçoit aujourd’hui est très récente. Elle est finalement en constante évolution et mérite à ce titre une veille, une analyse et une réflexion qui se renouvelle sans cesse. La pratique en France a été marquée, très tôt, par de très prestigieux « influenceurs » : Alain Gerbault, Bernard Moitessier et Eric Tabarly. La pratique de la voile – et on peut s’en féliciter – a pris une place importante, peut-être encore davantage dans les esprits (imaginaire) que dans la réalité (le poids du bateau à moteur est bien plus important). Cette culture, c’est notre avis, notre sentiment, « pèse » encore énormément, formate (à travers divers « totems comme l’habitable ou l’olympisme..) nos envies . Aujourd’hui, alors que se pose la question de ce que seront les pratiques de demain, reviennent sur le devant de la scène d’autres façons d’envisager l’action d’aller en mer. Plus légères, plus hédonistes, plus accessibles notamment. La maritimité, terme employé par Françoise Péron et Jean Rieucau, est un néologisme qui désigne la variété des façons de s’approprier la mer, sur la nature et l’évolution des liens qui ont uni dans le passé, et qui unissent aujourd’hui les sociétés humaines au milieu maritime et littoral. Sur les littoraux des pays industrialisés, les activités maritimes (pêche, construction navale, cabotage.) sont en crise ou en reconversion. En revanche, l’engouement récent pour tout ce qui touche à la mer est devenu un véritable phénomène de société, et par un processus de globalisation et de changement dans les sensibilités, la mer et la côte sont désormais l’affaire de tous. source : revue Géographie et Culture

CET ARTICLE EST UNE ANALYSE VISION



LES ANALYSES VISION SONT DÉDIÉES AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES QUI SOUHAITENT ÊTRE INSPIRÉS ET ACCOMPAGNÉS PAR L’AGENCE DANS LEURS PROJETS D’INNOVATION.

Share This