On se permet de digresser un peu, c’est l’été.

Si le sujet qui suit tourne autour de l’automobile, la thème de cette réflexion est bel et bien les valeurs de marque. Quand nous abordons les univers de la voiture ou de la moto, c’est avec la grille de lecture Codezero. Nous y cherchons les liens culturels ou sociétaux avec le surf, l’outdoor ou le vélo, nous pensons également « nouvelles mobilités » puisque les déplacements de demain seront sans doute liés au sport et au corps.

Akrapovic s’est imposée comme la marque majeure sur le marché de l’échappement. Elle est synonyme de performance, de son exceptionnel, les slovènes ont su également maîtriser le design. Si vous êtes un passionné d’auto ou de moto, vous connaissez cette  véritable « griffe », sinon, nous vous laissons le soin de visionner ce sujet extrait du magazine Auto-Moto sur TF1.

Akrapovic travaille avec les plus grandes marques, tant en moto, qu’en auto, ses produits ultra haut de gamme sont appréciés et connus dans le monde entier. Il est donc assez osé d’imaginer même au conditionnel, qu’elle appartienne au passé, mais c’est l’un des privilèges de la réflexion prospective. Alors pour quelles raisons ?

  • L’automobile doit aujourd’hui faire face à un changement majeur. Le moteur à explosion même s’il est probable qu’il résiste encore longtemps, n’est plus perçu de la même manière. Les rejets qu’il produit sont même devenus symboliques de sa nocivité. Les villes réagissent déjà. On est d’accord, pour le rural, ce sera plus long. Quand bien même, la propulsion électrique ne remplirait pas toutes ses promesses, la perception du moteur s’en trouvera durablement modifiée. Pour une marque d’échappement, même haut de gamme, c’est un souci stratégique à moyen et long terme.
  • Autre paramètre, Akrapovic est synonyme de performance. Comme nous le disions dans le sujet sur la GT40, les valeurs s’inverseront. La performance, la puissance, seront des valeurs en déclin, elles se traduiront sans doute autrement dans les années à venir. L’Audi RS4 du sujet sera un jour hors sujet. Vaine.
  • Terminons par le son. Le bruit, car pour la majorité qui habiterons les mégapoles, le son d’un T-Max, d’une Ducati ou d’une Porsche, équipés d’un Akrapovic Titane/carbone, est un « bruit » et restera un bruit, une vraie nuisance en ville, il deviendra un problème insoutenable et non pas une vertu. Car inacceptable socialement parlant.

Bref, Akrapovic aura tôt ou tard un problème stratégique. Le monde change et le changement de valeurs risque d’être très brutal. Il faut toujours le voir comme une opportunité. Ainsi va le monde.