Adidas, Parley, le Real Madrid, le Bayern de Munich et… la protection des océans

20 Fév. 2017 | Fitness, Fitness & Yoga, Glisse, Sports d'équipe, Stratégie

C’est The Inertia, média surf pas comme les autres qui a soulevé le problème, sous la plume de JP Currie. En notant que l’initiative d’Adidas mettait un peu la honte (shame) aux marques de surf. On vous laisse juger par vous même

Adidas s’est associé à Parley, une sorte de fondation ou de collectif pour la protection des océans, et prévoit d’augmenter la production de ces baskets fabriquées avec du plastique recyclé. Au départ, avouons le, cette histoire de basket conçues avec du plastique recyclé issu des océans pouvait apparaître comme une gentille campagne marketing d’opportunité. Un truc plus ou moins fumeux. Mais si l’on veut que les choses avancent, que les mentalités et les usages changent, il faut également accepter de voir d’un bon oeil les initiatives positives et ce même si l’histoire montre que le marketing est souvent teinté à minima d’opportunisme si ce n’est de cynisme. En ce qui concerne les océans, le mieux serait d’agir en amont.

Adidas a pour objectif de fabriquer un million de paires. Ce n’est plus anecdotique. Mieux, le Real Madrid et le FC Bayern, pas n’importe quel club ont sorti des maillots siglés Parley et fabriqués avec du plastique recyclé, élargissant ainsi l’audience du projet.

“Nous sommes déterminés à créer un minimum de 1 millions de paires d’Ultrabost avec Parley Ocean Plastic d’ici fin 2017. Mais ce n’est qu’une partie de notre travail….”.

La suite ici

Affaire à suivre…

  À lire sur Codezero 

Sex testing

Sex testing

Jusqu'à présent, le sport a toujours été un monde d'hommes, pensé pour les hommes et structuré autour des valeurs masculines. Depuis Katrine Switzer, et l'épisode du marathon de Boston en 1967, les choses ont changé, mais finalement si peu. Les stéréotypes sont...

Quelle culture maritime voulons-nous pour demain ?

Quelle culture maritime voulons-nous pour demain ?

La houle énorme, puissante, envoûtante comme une pulsation de la planète. Le large, l’immensité du large, l’imaginaire du large. Sur l’eau, non pas des Imoca ou des bateaux de la Cup, mais des pirogues. C’est une course, l’Olamo Race, mais la réflexion qui suit vaut...

Explorez le sport de demain!

Abonnez-vous aux analyses VISION

  Les incontournables

Share This