Ce qui pouvait sembler être au début une vaste décharge digitale, devient une sorte de mémoire collective où l’on peut retrouver tout ce dont la TV ne parlait pas ou si peux, ou tout ce qu’elle a oublié. Les rêves de gosses par exemple. Bref, si sur U-Tube, on peut revoir les 917 de 69, re-visionner des interview de Michel Serres, ou écouter Justice, que reste t-il à la TV ?