Le localisme existe depuis toujours dans le surf (mais pas seulement).  Sur de trop nombreux spots, quelques locaux s’inventent des prérogatives sur le lieu et bien évidemment les vagues. La mécanique est toujours la même, en tant que « locaux », ils estiment « normal » qu’ils aient des « droits » et qu’ils puissent en exclure les autres. Ce rejet se traduit parfois par de la violence. Même si ce phénomène est marginal, il a toujours existé et perdure.

Quand Patagonia parle de nouveau localisme, le slogan ne manque pas de piquant. N’oublions pas que la compagnie possède une double culture surf et montagne, car Yvon Chouinard son CEO était grimpeur et surfer.  En fait, Patagonia « retourne » complètement la notion de localisme pour en faire quelque chose de positif et surtout d’actif. Nous vivons dans un monde global et nous sommes tous « locaux ». Les locaux sont là pour agir et pour protéger. Pas pour exclure dans leur propre intérêt.

L’idée est déclinée en rois films. Celui qui ouvre ce post sur la protection du parc naturel Patagonia au Chili, le second sur Ramón Navarro et la préservation d’une vague à Punta de Lobos et enfin, la protection de la région de Bears Ears au sud de l’Utah.

The New Localism
We are all locals. And we live in a global world. We can no longer pass through or visit remote wild places and trust they will remain that way. Patagonia’s friends have always brought us news of places they loved that are threatened. Patagonia is committed to bringing our resources and connections to bear on these threats to wildness, far and wide. We all have a chance to make a difference. Take a stand.
This is the new localism

Nous avions parlé en février dernier de Patagonia à l’occasion d’un sujet publié dans The Content Shots, la newsletter de Public Consultant. Il était question de l’initiative de la marque prenant à contre pied, le Black Friday. Une fois encore, Patagonia peut se permettre ce genre de démarche osée parce que c’est conforme à sa culture et à son positionnement, mais force est de constater que c’est encore bien joué.

 

email

9 Responses to « We are all locals. And we live in a global world ». Patagonia innove encore

  1. Da Mouelle dit :

    Incroyable !
    Je viens sur Codezero pour te soumettre de parler de ce petit doc (Mile for Mile) que je viens de découvrir il y a tout juste 3 jours en recoupant des liens afin de trouver Groundswell (doc de Chris Malloy, produit par Patagonia … autre sujet mais dans la parfaite même ligne directrice que ce Mile for Mile … Groundswell, idée pour un prochain post ?)
    … et vlan … je le trouve au sommet de tes posts !

    Formidable doc aux images époustouflantes mais peut-il en être autrement dès qu’il s’agit de la Patagonie ? …
    Cette notion de New Localism, que je découvre, me plait bien. Mais dès que Patagonia fait un truc, je fonce tête baissée et yeux fermés de toute façon.

    Concernant Mile for Mile, il ne faut pas oublier non plus les débuts controversés de ce projet au Chili avec l’arrivée de Dough Thompkins, l’achat des propriétés et la coupure en deux du pays par sa propriété !
    Je regrette un peu de ne voir les 3 trailers que toujours souriants, bavardants, jamais en sueur, jamais en chier … on sent une ballade dominicale. Ils sont peut-être très forts cela dit !

    Mais bon … le sujet est à mon avis autre part : les paysages, la mise en place du National Park, … et la création d’envie chez le « spectateur trailer lambda ».
    J’ai mis un pote qui a vécu au Chili pendant de longues années sur le coup : il prépare le projet et on refait le même parcours … dans un an, dans 5 ans, dans 10 ans … mais j’en rêve.

  2. Code Zero dit :

    C’est toujours un plaisir de te lire, Da Mouelle. Groundswell aurait pu m’échapper mais effectivement, je l’ai vu. Je ne l’ai pas encore passé car en fait, j’avais parlé de « Stand », le film co-produit par Quiksilver, parlant aussi du même sujet. Mais je reste un fan de ce que fait Malloy. Et merci pour tes précisions concernant le parc. Enfin, oui, la création d’envie, bien sûr. Regarde dans la catégorie outdoor, j’avais fait un post sur ça un jour car j’avais trouvé une thèse sur le net, une vraie thèse sur la « mise en paysage ». Très intéressant…

  3. Da Mouelle dit :

    Pas trouvé comment choper ou voir STAND. Pas grave, j’ai une préférence pour Patagonia et Malloy ! ;o) … mais je vais continuer de fouiner.

    Oui, la « mise en paysage » doit faire partie des nombreux textes que j’ai pu récupérer grâce à CodeZero … car j’y trouve une tel résonance.

    Groundswell (acheté sur la plateforme The SurfNetwork) est vraiment super et puis le côté découverte en voilier me cause aussi !

    Le trail, comme le bodysurf, sont des formes simples, voire épurées de plaisirs intenses en communion avec la nature. Producteur de ta propre propulsion afin de t’immerger au sein du paysage pour y atteindre un contact privilégié avec la nature.
    Simple, source de liberté et de bonheurs incommensurables !

  4. clovis dit :

    Btw (sans lien reel a part une certaine idee du monde), as-tu vu ce petit film ?

    C.

  5. Da Mouelle dit :

    Je ne sais pas si la question m’était destinée, mais oui … je l’ai vu et récupéré. C’est même d’ailleurs sur CodeZero que je l’ai découvert il me semble bien.

    En effet, superbe projet mais aussi superbes images (dans la recherche des plans notamment, une approche un peu similaire de la présentation du motor-yacht aperçu récemment ici même ! mais j’adhère beaucoup plus au concept voilier en bois ! ;o)

    D’ailleurs, je guette les mouillages depuis plusieurs mois que nous sommes aux Marquises car j’avais cru comprendre qu’il allait sûrement arriver par là à un moment donné.

    Et oui … il se dégage de cette vidéo une certain approche du monde ou du moins une certaine vision de comment l’on souhaite passer sur ce monde …
    Cela me renvoie forcément des convergences à mes choix de vie.

  6. Code Zero dit :

    Salut Clovis. Cool que tu « passes » ici. Oui, merci. J’avais vu, je l'(ai même chroniqué en même temps qu’un film de windsurf en faisant un parallèle

  7. Clovis dit :

    Oops désolé j’avais raté ce post ! Mais je continue à passer au moins une fois le semaine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *