« La puissance de l’image est proportionnelle au carré de sa qualité… « J’imagine qu’Albert Einstein aurait pu déduire quelque chose de ce genre en observant l’énergie et la beauté dégagées par les meilleurs productions cinématographiques d’aujourd’hui. On parle de glisse bien entendu, pas de la dernière fiction de FR3.

Le terme cinéma est choisi à dessein, il y a un point de bascule, un moment où la qualité, à tout point de vue, cadre, lumière, mouvement de caméra, montage, est telle que l’on n’est plus tout à fait dans le domaine de la vidéo. C’est le cas des productions de Freeride Entertainment, que les passionnés de mountain bike connaissent très bien puisqu’ils sont « responsables » de la série mythique New World Desorder », comme des films réalisés par Camp 4 Collective. De ce coté-ci de l’Atlantique, on peut citer Band-Originale. Même type de trajectoire. Des gars issus de la glisse, c’est à dire dotés d’une culture visuelle bien particulière, dont certains ont fait des cursus cinéma ou effets spéciaux. Ils sont su se développer, investir dans du matos haut de gamme et leur talent leur a permis d’aller vers d’autres univers et notamment la publicité toujours friandes de visuels percutants.

J’ai eu souvent l’occasion de le dire ou de l’écrire, l’image, qu’elle soit fixe ou animée a toujours tenu une place prépondérante dans le surf, le windsurf ou aujourd’hui le kite, il en va de même pour le skate, le BMX, la grimpe, le ski ou la moto. En fait dans tous les univers dont on parle ici dans codezero.fr. Hier des magazines comme WIND ont bâti leur succès sur la photo, aujourd’hui des revues comme ART BMX, Soul BMX, Skieur, Fluid ou Moto Heroes et autres ne font aucun compromis sur l’icône, leur maquette, les choix typo. C’est même partie intégrante de leur identité.

Ces différentes scènes ont permis à des photographes, des directeurs artistiques, des maquettistes et des réalisateurs de s’exprimer. Freeride entertainment, Camp 4 Collective ou Bande-Originale sont toutefois représentatifs d’un style, ce n’est pas le seul. Keith Malloy (Farm League) par exemple, ainsi que d’autres réalisateurs de films de surf ou de skate, travaillent dans une autre direction artistique. Moins parfaite sur la forme, sans doute plus introspective sur le fond. Leurs récit sont conduits différemment, le style d’image n’est pas du tout le même.

Le développement continu du matériel a fait le reste. Les nouveaux boîtiers reflex, comme le 5D Mark II et le Mark III ou le 1DC aujourd’hui, et surtout les caméra RED pour ceux qui en ont les moyens aboutissent à une qualité extraordinaire. Et nous d’en profiter sur Redbulltv, Epic.tv et les sites du même genre.

Bon, j’espère que vous aller apprécier ce Demo Reel (genre de book vidéo) de Freeride Entertainment justement

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *