Archives codezero. Ce billet, initialement publié le 23 mars 2014 dernier, est très représentatif de l’esprit qui a guidé la création de Code Zero en tant que Think tank. Proposer une autre façon de voir les choses, s’intéresser à un sujet d’une manière différente, décalée, être spécialisé, tout en conservant une vision globale. Se pencher sur les causes des comportements, des goûts et des passions. 

Voici un film de surf totalement décalé si on le compare au gros de la production traditionnelle américaine. Et pour cause. On y parle de terre natale, de vignes, d’amitié, de culture méditerranéenne et de bien d’autres choses. Les vagues ne sont pas forcément grosses, on ne voit pas Kelly Slater….

Un film de surf qui vous emmène en Italie, n’est pas chose courante, il faut apprécier. Le blond en vedette dans le film est le surfer/mannequin Chris Del Moro. Si son allure vous dit quelque chose, c’est que vous l’avez sans doute vu dans une pub Zadig & Voltaire (photo N&B ci-jointe copyright Z&V). Entre autres. Chris Del Moro est un free surfeur et artiste californien qui surfe un peu partout dans le monde. Il a grandi entre Los Angeles, Florence en Italie et la Nouvelle-Zélande

1546057_10152164758670682_80201887_nVoici le pitch du film en anglais  : Born of mistral winds and witness to the birth of Western Civilization, the waves of the Italian coast have carried merchants, fishermen, travelers and kings. Preserved like a Roman ruin, the surf of the Italian coast now carries surfer, artist, and environmentalist Chris Del Moro on a pilgrimage back to his ancestral homeland to explore a culture where old-world-convention and traditional craftsmanship have matured into a modern surf lifestyle and destination.

Alors oui, l’Europe n’a plus à rougir des autres continents pour le surf, elle a seulement autre chose à offrir et ça pourrait être des valeurs traditionnelles dont on apprécierait le retour en grâce après tout. Pour la première présentation du film aux Etats-Unis, prévue le 3 février à Santa Barbara, l’affiche du film mettaient en avant trois mots : Famille, tradition et surf.

La culture méditerranéenne, les vagues italiennes pour ce cas précis, le style de vie, un certain regard sur la vie, tels sont des « ressorts » que l’on n’aurait pas imaginé dans un scénario de surf movie mais tant mieux, on prend.

Poppy-Delevingne-et-Chris-Del-Moro-pour-le-nouveau-parfum-Zadig-Voltaire_portrait_w674

email

7 Responses to Culture surf, art de vivre et Méditerranée sont compatibles…

  1. […] Là, avec ce travail de Shaun Fenn, on est vraiment dans le qualitatif et très proche des italiens de Onde Nostra qui ont réalisé le film Belle Vita […]

  2. […] BELLA VITA FILM from Bella Vita Film on Vimeo. Voici un film de surf totalement décalé si on le compare au gros de la production traditionnelle américaine. Et pour cause. On y parle de terre natale…  […]

  3. […] Art de vivre : Culture surf, art de vivre et Méditerranée sont compatibles… […]

  4. […] Archives codezero. Ce billet, initialement publié le 23 mars 2014 dernier, est très représentatif de l'esprit que j'ai cherché à insuffler dans ce blog. Proposer une autre façon de voir les choses,…  […]

  5. […] Vita est un film de surf réalisé par Jason Baffa, produit par The Farm League que j’avais chroniqué ici-même dans le blog, en mars dernier. Tout comme Peninsula et les films des italiens de Block10, Bella Vita avance une […]

  6. […] Culture surf, art de vivre et Méditerranée sont compatibles…  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *