Le terme contre-culture apparait souvent dans codezero, j’essaye pourtant de le manier avec précaution comme tous ces termes qui a force d’être utilisés pour ne pas dire « exploités » se vident peu à peu de leur substance. Toujours est-il que par contre-culture, on entend ici ce qui sous-tend les différentes tendances et autres scènes « sportives » qui se démarquent nettement du sport « traditionnel », celui qui a la ferveur du très fameux services des sports de FR2 ou du journal l’Equipe.

Desillusion Magazine est à ce point de vue une sorte d’ovni qui se situe à l’opposé (des médias précédemment cités). Je n’ai malheureusement pas le temps à l’heure ou je rédige ces lignes de me lancer dans une vaste explication de ce qu’est DSL mag, je vous laisse juste avec cette courte vidéo. C’est comme je l’écrivais sur ma page FB : Radical, décalé, décapant, désarçonnant, donc intéressant. A ce point de vue, quand je titre « Nouvelle forme de contre-culture ou marketing habile ? », ce n’est pas à propos de DSL mag mais plutôt en rapport avec les marques qui se positionnent sur le créneau. Mais aujourd’hui, le succès est lié à l’identité et on peut se demander si le marketing n’est pas à la source de tout.

Encore une fois on voit le lien entre le skate, le surf, la moto, le graphisme, l’image, le style de vie. On est bien sûr à l’opposé de la posture sportive « classique », pas étonnant quand on parle surf ou skate, rien qui puisse surprendre les initiés. Je reviendrai cette semaine sur ce que font les marques de fringues (ne parlons pas de surfwear, il pourrait y avoir amalgame) qui sont les plus inventives ou les plus créatives. Vous verrez, il se passe beaucoup de choses intéressantes sur le net. Bien évidemment, la ligne ou disons le style DSL mag est très spécial. C’est susceptible de ne pas plaire à tout le monde.