Joël Tudor a toujours été considéré comme un des grands maîtres du style en longboard. D’une certaine manière, il est l’antithèse de Kelly Slater. Il surfe peu en shortboard, son nom n’est pas vraiment connu du grand public, il n’est pas (ou peu ou différemment) associé à l’aspect commercial du surf. Il est cependant une vraie référence. Ce qui est intéressant avec des personnalité comme Tudor ou d’autres grands noms « alternatifs » comme Alex Knost, Wayne Linch ou d’autres, est qu’ils donnent à voir une autre réalité du surf, contribuant ainsi à montrer qu’il n’y a pas qu’une seule vérité dans la pratique. Dans cette optique, le choix du jazz en bande son n’est pas une coïncidence…

email

One Response to Surf et jazz

  1. […] Joël Tudor a toujours été considéré comme un des grands maîtres du style en longboard. D'une certaine manière, il est l'antithèse de Kelly Slater. Il surfe peu en shortboard, son nom n'est pas vrai…  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *