Archives codezero. Initialement publié le 10 juin 2015

Aller sur l’eau. C’est parfois aussi simple que ça. Nombreux sont ceux qui veulent « aller sur l’eau » pour le plaisir d’y être, on ne va aller aborder les raisons profondes de cette envie, ce n’est pas le sujet, il a été traité par codezero, auparavant (voir liens ci-dessous)

L’émergence du stand up paddle ouvre de nouvelles perspectives pour les loisirs nautiques. C’est une pratique très accessible, sans doute une des moins onéreuses, on peut s’y addoner de nombreuses manières différentes, elle concerne des gens de tout âge, le stand up paddle peut être vu comme un loisir occasionnel, un moyen agréable de remise en forme ou un sport.

Cette séquence vidéo est intéressante dans le sens où elle nous montre comment le SUP peut être l’engin idéal (et tendance…) pour découvrir une portion de côte. Ce n’est ni plus ni moins qu’une randonnée sur l’eau. On peut imaginer des groupes accompagnés éventuellement par un petit bateau d’assistance pour la sécurité. C’est un exemple, juste une facette, beaucoup d’activités peuvent être envisagées et existent déjà d’ailleurs. L’association du SUP et du yoga a du succès aux USA. On peut imaginer des écoles de SUP pour les enfants, des clubs de randonnée, etc…

Le potentiel est conséquent. Imaginez vous en France, en famille, dans les calanques de Marseille, aux Glénans ou sur un lac de montagne en stand up paddle. Aujourd’hui, les planches de stand up paddle gonflables remportent l’adhésion du public. Elles sont transportables, sécurisantes, faciles à manier, elles peuvent se ranger dans le coffre d’une voiture.

Le stand up paddle, c’est un peu l’esprit de la glisse, de la voile et de l’outdoor.

A lire :

Et si le stand up paddle était le « nautisme » de demain ?

Si le slogan « Venez comme vous êtes » expliquait le succès du stand up paddle ?

La Seine se souvient qu’elle est maritime