On ne présente plus Robby Naish. Il a personnifié la scène windsurf. Champion du monde de « planche à voile » à 13 ans, légende vivante de la navigation dans les vagues quelques années plus tard et titré à maintes reprises. Entrepreneur à succès enfin avec sa marque Naish qui produit et distribue dans le monde entier du matériel pour les sports de glisse sur l’eau.

Robby Naish a vieilli avec le windsurf, à moins que ce ne soit l’inverse, il a également su se réinventer et rester un vrai « boardrider » justement en poursuivant sa trajectoire en kitesurf ou en stand up paddle. Robby Naish a eu 51 ans en avril dernier.

S’il n’a jamais caché son amour pour les voitures, puissantes si possible, c’est justement parce que son image est toujours dans le coup et qu’il reste reste donc un mythe pour la génération qui a découvert le windsurf avec lui, que des marques comme Porsche ou Tommy Hilfiger se sont associées à lui. Une partie de ses fans sont devenus des CSP +, une cible privilégiée des sociétés de ce type. Cela prouve aussi que les sports de glisse sont porteurs d’une image qui ne cadre pas seulement avec la tranche 15/25, comme on se plait à le croire ici.

En aparté, c’est ce changement de génération que j’évoquais par ailleurs quand je parlais de culture maritime post-moderne. Un changement majeur qui peut-être lourd de conséquence pour les acteurs traditionnels du nautisme justement, et qui ne donnent vraiment pas l’impression d’en être conscients