1144365657Beaucoup d’entre nous voire d’entre vous se sont passionnés pour la mer et le vent, soit au travers du windsurf (génération Naish) soit au travers de la voile (génération Moitessier). Mais pour tout dire, cette distinction n’a plus lieu d’être.

La vérité est qu’aujourd’hui, on constate que de nombreux passionnés de mer et de vent passent de la voile au kite ou du kite au SUP, ou de la voile au surf. Des équipiers de course et des skippers (et pas des moindres) pratiquent le windsurf ou le kite. Le sujet ne vous est pas étranger, c’est un des axes de notre réflexion et nous cherchons régulièrement dans cette direction, autant comme précédement dit, pour confirmer nos convictions pour trouver des arguments contre.

Jean Paul Riou (AHD/Sea Lion) que nous remercions encore une fois au passage, nous avait transmis cette info à l’époque du blog Tendance Bleue, à propos de Barry Spanier : « Et pour Barry encore : quel planchiste imagine que l’une premières voiles sorties de la jeune voilerie Maui Sails (l’anti-chambre de Neil Pryde) était la nouvelle grand-voile de Joshua ! »

Et oui… avant de dessiner les voiles de Dunkerbeck et autres, Barry Spanier (une des grandes figures de la conception des voiles de windsurf de la « grande » époque ») a travaillé pour Bernard Moitessier, la légende de la voile. Deux mondes se croisaient déjà….

L’une des idées fortes à l’origine de Code Zero, était qu’il y a – contrairement aux idées reçues – des ponts entre les gens de mer, qu’ils pratiquent au grand large ou dans les déferlantes du bord. Ca ne date pas d’hier. Ce qui a changé par contre, ce sont les implications. En terme de comportements donc en termes de marché.

Lisez ici le témoignage de Barry.

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *