Capture d’écran 2013-12-12 à 13.24.48

Archives codezero. Billet initialement publié le 12 décembre 2013.

L’une des idées fortes qui président à l’existence de codezero.fr et qui tient lieu de fil conducteur éditorial à ce blog est qu’il existe un état d’esprit commun à de nombreux sports alternatifs – mais attention pas tous –  et que certaines pratiques sont liées par des valeurs communes même si ce n’est pas forcément évident au premier abord.

En voici un exemple, avec une grande marque d’équipement de sports nautiques, en l’occurrence ION.

A l’origine ION fabrique et vend des combinaisons et des accessoires destinés aux marchés du windsurf, du kitesurf, du surf, du wake et du stand up paddle. L’année passée ION s’est invité sur le marché du vélo et a principalement communiqué en direction des adeptes des nouvelles tendances du vélo, à savoir les pratiques gravitationnelles, le freeride et la descente. Le slogan est même : Surfing trails, ce qui peut se traduire par « surfer les chemins »

La marque exploite tout simplement une réalité, mais cela prouve qu’elle connait parfaitement les terrain sur lesquels elle s’aventure même si ça ne préjuge en rien de la réussite de sa démarche, d’autres facteurs, commerciaux notamment, entrant en ligne de compte. De nombreux kiteboarders, surfers, windsurfers sont attirés et/ou pratiquent le « nouveau » vélo, le « gros » vélo, celui avec lequel ce ne sont pas les heures d’effort qui comptent, mais les appuis, les courbes, la « ligne », les sensations. ION ajoute même en exergue dans sa publicité « Surf inspired bikewear », littéralement « Vêtement de vélo inspiré du surf ». On vous l’avait bien dit…. Il faut évidemment préciser que les adeptes des nouvelles tendances du vélo n’avaient jusqu’à présent que deux choix en matière vestimentaire. Soit aller vers le monde du cyclisme , soit se fournir dans l’univers du moto-cross beaucoup plus proche de leur sensibilité. Ion mais aussi Scott, ou Sombrio pour ne citer qu’eux, occupent aujourd’hui ce segment spécifique du marché, le leader au moins en termes d’image étant l’américain Troy Lee.

Si vous désirez en savoir plus, mieux comprendre, je vous invite à lire ce sujet : Nouvelles tendances du vélo et du VTT : et les vélos devinrent gros ainsi que Comment et pourquoi la glisse influence l’univers du vélo

email

5 Responses to Pourquoi la marque ION vous propose de surfer les chemins en vélo

  1. […] m’intéresse particulièrement. Je vous invite d’ailleurs à lire également ce post : pourquoi la marque ION vous propose de surfer les chemins en vélo. En tant que passionné et pratiquant, mais également sur le plan professionnel. Le VTT est un […]

  2. […] Le but est bien de pratiquer le vélo autrement et de ne pas se soumettre à ce que propose le cyclisme, pour lequel l’unité de mesure est l’heure, le kilomètre, l’effort et dont le modèle de pratique est finalement la compétition sur route avec tous les travers qu’on lui connait. Avec les nouvelles pratiques du VTT, la culture glisse est désormais sur deux roues. […]

  3. Da Mouelle dit :

    Découverte du post un peu tardive mais qu’importe …
    Effectivement, cette image est géniale … le lien « glisse/VTT » est évidemment énorme et ce montage l’illustre de belle manière.

    Je ne peux m’empêcher de penser aux courbes (car c’est bien de cela qu’il s’agit) des riders du doc Where The Trails End, lors des descentes, roue arrière bloquée, dans l’Utah notamment.
    La similarité est indéniable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *