Dans le sujet « Les nouveaux gens de mer« , le propos était de dire que la mer ne se pratique plus de la même façon aujourd’hui, que la voile autrefois une référence, aussi bien dans la pratique que dans les aspirations, me semblait fortement concurrencée par la glisse, à fortiori parce que celle-ci se décline sous plusieurs formes, donc est donc à même de fédérer différentes communautés et différentes profils de pratiquants.

D’autre part, même s’il n’est pas question de remettre en cause, la beauté, la noblesse et globalement les qualités de la voile, ses intérêts, sa culture actuelle est peut-être moins en phase avec les nouvelles générations. C’est le problème de l’offre de la voile que j’ai abordé dans différents billets et notamment dans « Les mythes constitutifs de la voile« .

Le rapport à la mer est aujourd’hui différent et c’est un problème qu’il faut appréhender sur un plan global, dans le sens mondial. Le surf est déjà bien implanté dans de nombreux pays, y compris des pays aux eaux froides, le stand up paddle connait un grand succès aux USA, le kitesurf est devenu un sport mondial dans le tendance, et ces sports qui amènent les pratiquants à avoir un rapport plus direct à l’océan, sont faciles d’accès, assez abordables sur le plan financier, ils attirent une clientèle jeune mais aussi familiale, et seront amenés à encore se développer. Parce qu’ils sont aussi porteur de nouvelles valeurs, c’est ce que je suggérais dans « Ce que la voile pourrait apprendre de la glisse »

Cette vidéo en est un très bon exemple. Je reviendrai sur le sujet.

RCJXGGmmXaxyB0-_W9YeczW9oLEEjHS3Tkc1chZsOEwDwClEG4MTHgr64wrfgRBwsEtiWR2tc7czz0EREVeBAg-970x646

email

One Response to Ocean Minded, une belle façon de désigner les nouveaux gens de mer

  1. […] Ocean Minded, un belle façon de désigner les nouveaux gens de mer […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *