Aura lieu du 8 au 12 juin prochain, une nouvelle édition de Wheels & Waves à Biarritz, événement plus proche du « festival » que de l’exposition ou d’une simple rencontre conviviale. Code Zéro re-diffuse ses meilleurs billets à propos des nouvelles tendances de la moto. Post initialement publié le 12 octobre 2014. Pour tous les autres billets consacrés aux nouvelles tendances de la moto, cliquez ici

C’est particulièrement visible aujourd’hui mais le phénomène remonte à plusieurs années. On observe un retournement de tendance dans l’univers de la moto et si vous êtes un habitué de ce blog, nous en avons déjà parlé à plusieurs reprises. Nous ne pensons pas que l’on puisse uniquement résumer ça au retour de la moto « vintage » même si c’est sans doute le courant le plus visible et ce pour diverses raisons. Il est possible que le titre de ce film résume assez bien l’affaire. On assiste à un net retour, un regain visible pour une certaine idée de la moto, une passion pour ce qu’elle représente plus pour ce qu’elle est dans l’absolu.

Si le développement étonnant du scooter et particulièrement des gros modèles reflétait l’appropriation du « deux roues » plus que de la « moto » par une clientèle urbaine à la recherche d’un moyen de transport moderne et efficace, toutes les nouvelles tendances confondues, vintage, café racer, bomber et autres résultats des ateliers de stylisme en sont l’exact opposé.

Il ne s’agit pas de regarder la moto comme un véhicule qui se doit d’être pragmatique mais comme une soupape pour l’esprit, un objet de désir que l’on choisi avec le coeur, en prenant autant de distance possible avec tout paramètre rationnel. C’est donc dans cette optique que doit être lu et compris le titre de cette séquence vidéo. Ensuite, les images sont presque anecdotiques et dans le style de film, il y a même mieux. A ceux qui pourraient penser que c’est un phénomène de mode, on objectera que la source de tout ce mouvement de fond est sans doute plus profonde et plus cyclique. Il y a quelques années, la réglementation de plus en plus répressive sur la vitesse a engendré des changements au niveau du marché, puis mécaniquement des produits. Mais la puissance des motos est tout de même restée une donnée fondamentale même si elle a été scénarisée différemment. On n’envisage pas une Ducati Monster comme une R1. Certes mais ce n’est peut-être plus suffisant.

Ce que dit aujourd’hui la tendance vintage, c’est un retournement des valeurs. La puissance et la performance ne sont plus forcément des données dominantes, même si le « moteur » en reste une. Si on veut bien y réfléchir, le succès de Harley Davidson n’a jamais été du aux performances, à la vitesse pure mais à la personnalité du propulseur. A son bruit et à son « caractère ». Avec les nouvelles tendances de la moto, c’est bien cette « personnalité » de la moto, d’une moto en particulier, qui revient au goût du jour. Sa différence, son unicité. Les valeurs qu’elle est supposée « véhiculer ». C’est un changement notoire dans le rapport de séduction entre le passionné et l’objet de son désir, c’est également le retour du style comme valeur phare. Un vrai cas d’école pour les écoles de marketing et les responsables produit … un changement majeur pour les productions standardisées, les fabrications en série, même si évidemment, elles ont encore de beaux jours devant elle.

garage_01

email

9 Responses to Nouvelles tendances de la moto : la revanche de « l’esprit » sur la rationalité

  1. fred dit :

    Est ce que cette tendance n’est pas un aussi un epi-phenomène U.S. repris par tous les tendanceurs ( mode, expo, web….) avec un effet boule de neige très parisien ?
    Regarde en dehors de Paris et Sud-ouest (Toulouse-Biarritz), je ne vois pas trop de café-racers sur les routes de France ….

  2. Code Zero dit :

    Tu soulèves un point intéressant. Il y aussi des café-racers à Aix ou Marseille, et je viens de voir deux bobbers dans mon bled. Cet été, j’ai vu un gars avec une Royale Enfield en aout dans le Gard, un autre avec Bonneville bien préparée. En volume, c’est peu mais c’est le propre des tendances naissantes. Au salon de Paris, l’année passée, Triumph avait trois motos préparées par des ateliers indépendants, pareil pour Yam et regarde la démarche suivie par BMW pour le NineT. Je doute qu’ils s’engagent de la sorte sur quelque chose qu’ils jugeraient éphémère ou trop marginal. Après, oui, il est possible que cette mouvance soit un peu surjouée, mais je serai curieux de connaitre la diff’ réel des magazines. Ca vaudrait le coup de chiffrer ça aussi sur FB. Je crois quand même que c’est significatif. D’abord parce qu’à priori il a des petits ateliers partout en France et en Europe, certes avec des petites productions, et que autant pour des raisons de pouvoirs d’achat et d’envie d’autre chose, les gars se remettent à voir le « vieux » avec des nouveaux yeux. Personnellement, je trouvais la CX 500 à chier quand elle est sortie et quand je vois les prépas, je me dis que cette démarche de style a quelque chose de vraiment rafraîchissant. A suivre…

  3. sly dit :

    enfin, la ré-appropriation , l’envie créatrice, la réflexion et la construction. Pas une mode, un truc qui s’inscrit dans le temps car comme un besoin societal , une course à des valeurs propres. Hey ouais, j’en suis, j’en étais, j’en serais.
    sly

  4. Code Zero dit :

    Salut Sly. Beau commentaire qui justifie le plaisir de créer un blog. Merci.

  5. sly dit :

    Hello code Zero
    pour rapporter un petit comments, et pour répondre à ce qui est dit un petit peu plus haut,je dirais que les constructeurs en bons ou mauvais vendeurs ne font que suivre ce qui se passe dans la « rue » , relayés par le monde des préparateurs buisness de l’after market.Et je ne crois pas non plus qu’ils se trompent , en fin limiers qu’ils sont : il doit y avoir un marché la dessous.Mais un truc est probablement sur, dans un monde stéréotypé avec des règles à foison conduisent certains à vouloir se réaproprier de façon personnelle les choses, exprimer une certaine liberté, poser sa touche, réinventer les styles au confluent de plusieurs tendances : l’ame créatrice qui fait vivre, quelque soit ses moyens (financier, savoir faire, stylistiques…). Alors ouais, ça nous laisse et nous donne du rêve qui remplit nos caboches.Et ça fait du bien. En tout cas, nous, c’est ce que l’on fait, c’est notre concept, notre philosophie, je peux le prouver : tape http://www.gsss.info , c’est notre site de préparateur amateur et « con est free happy créativ » . alors tordéz, soudez, peinturlurez et peu être à bientot.

    ps : ce serait cool de pouvoir créer un jour une sorte de communauté de « transformeurs » qui vivent, fabriquent et pense dans cette vision .
    a + , sly

  6. Code Zero dit :

    Je suis allé voir juste après ton premier post. C’est très cool, je mettrais un lien. Merci de tes commentaires. Oui, j’aime bien ton idée de communautés de transformers. L’idée de codezero va au-delà de cette seule frontière mais j’aime à penser que se retrouvent ici des gens qui ont les mêmes pulsions esthétiques divergentes…

  7. […] la revanche de « l’esprit » sur la rationalité […]

  8. […] Nouvelles tendances de la moto : la revanche de « l’esprit » sur la rationalité […]

  9. […] Nouvelles tendances de la moto : la revanche de « l’esprit » sur la rationalité […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *