Si vous commencez par visionner le film, assurez vous d’être en HD, mettez en plein écran et montez un peu le son. Ce n’est pas un « message » publicitaire, c’est un teaser de choc, excessivement bien réalisé, il faut donc pouvoir bénéficier de cette qualité.

A l’heure ou la communication devient une question de contenu et d’authenticité, à une moment où chaque marque a la possibilité de faire découvrir son univers à travers le web et les réseaux sociaux, la photo et surtout la vidéo deviennent des armes de communication et surtout d’adhésion très efficaces, à condition que le résultat soit convaincant. Il y a peu de temps, nous avons eu l’occasion d’une part de visionner deux films produits d’un coté par une marque de bateaux puis de voir des films de montagne ou de surf. Les deux premiers étaient… affligeants, les autres dont celui-ci étaient sublimes. Ce n’était pas une question d’argent mais de stratégie et de choix. La question est de savoir pourquoi certains y croient d’autres non.

  • Les sports de glisse, les disciplines « outdoor », et autres sports « alternatifs » ont en commun une certaine conception de l’image.
  • C’est une vraie culture visuelle qui va de la photo à la vidéo en passant par la mise en page des magazines et l’art graphique proprement dit.
  • Cette tendance lourde vient du surf et du skate et elle est plus vivante que jamais.
  • En surf,  la photo est une matière première. Depuis toujours. Le choix photo, la qualité de la photo, son propos, son esthétique, son utilisation (sa place dans le magazine et sa mise en page) ne se font rarement au hasard, même si il y a aussi un « instinct » qui pilote ce genre de chose.
  • Aujourd’hui, on retrouve cette façon de procéder dans les magazines de skate, de BMX (Soul, Art BMX par exemple), dans certaines revues de nouvelles tendances du vélo également (VTT et Fixie), dans les nouveaux médias moto (Motor Heroes) mais d’une façon plus marquée dans des sites internet au caractère graphique bien trempé.
  • Les photographes de surf (c’est valable tout autant pour le skate) comme c’est le cas ici, sont, en tant que « fabricants » d’images, à la source cet état d’esprit. Certains sont les garants d’un style, d’autres innovent.
  • On observe le même genre d’obsession qualitative en vidéo dans les nouvelles tendances du VTT, en montagne également, en kitesurf enfin.
  • La progression technique des moyens de captations (reflex qui filment, caméra haute de gamme), liée à l’imagination des réalisateurs font que la qualité des productions sont en constante progression et atteignent un niveau ahurissant. Les progrès techniques du web permettant d’en profiter même sur des terminaux mobiles ce qui était impensable (en HD) il y a seulement cinq ans.