Le site flysurf.com (vente de matériel de kitesurf et de stand up paddle) a ouvert en 1998. C’était donc non seulement un pionnier du e-commerce mais aussi du kitesurf. Les initiateurs du projet ont également été des pionniers du « content marketing » puisque le site s’est rapidement positionné comme un média avec des news journalières et il a également joué la carte de la communauté avec un forum. Aujourd’hui flysurf.com est le leader sur son créneau, ce n’est pas tout à fait une coïncidence.

Code Zero a en charge le contenu rédactionnel de flysurf.com depuis sept ans. Nous avons eu dès le début carte blanche et c’est toujours le cas. La ligne éditoriale fait tout de même l’objet d’échanges d’idées, réguliers, c’est un processus normal, souhaitable même.

Flysurf.com est un site réputé pour sa fiabilité, ses prix, son stock, mais l’entreprise en elle-même est également connue pour son coté décalé et festif. Nous sommes dans le secteur de la glisse, ce genre de chose est importante.

Il y a deux ans, comme chaque hiver, flysurf.com a lancé une opération néoprène. Nous avons proposé l’idée d’un sujet décalé. Lionel, le boss de la structure nous a même poussé à aller plus loin, alors même qu’il était lui-même caricaturé dans le scénario. Voici ce qui a été publié. Le retour (et l’audience) a été extrêmement positif. Evidemment, cet exemple est très particulier, le procédé et le ton ne sont pas duplicables, mais il y a d’autres moyens d’installer un lien privilégié.

Quelle était l’idée sous-jacente ? : ironiser pour mieux mettre en valeur la transparence de flysurf.com et sa complicité avec sa clientèle.

Dernières petites précisions :

  • sans « calculer » vraiment à l’époque, nous avions créer le personnage du Scribe. Celui qui signe les news. L’idée était de personnaliser l’échange.
  • Si le ton du billet vous surprend, rappelez vous que le secteur est la glisse, pas l’industrie ni les assurances. Et que ce que qu’attendent nos lecteurs est de l’excès, pas de la tiédeur.
  • Ne pensez pas que ce genre de démarche ne s’adresse qu’à des jeunes et ne peux s’envisager que vers eux. Les kiteboarders n’ont pas tous 25 ans loin s’en faut. La tranche 35/55 est même très importante.
  • La news était accompagné d’une vidéo, celle qui est également en ligne ici.

« Salut les à tous. La vidéo qui va suivre est très belle, c’est le premier épisode d’une série de 4. COLD ISLAND que ça s’appelle. flysurf.com étant en pleine opération néoprène, on ne va vous raconter d’histoire, mais, ne le répétez surtout pas, j’ai des consignes….

Normalement, on me fout une paix royale, je jouis d’une liberté éditoriale totale pour faire les NEWS, je peux passer des vidéo de moto-cross, de mountain bike, de surf, de base-jump et même des purs films de montagne, dûment que de temps à autre je vous relaye quand même un film de kite, tout baigne. Je suis payé pour trainer sur le web jour et nuit. Une vie d’errance numérique, je suis un hobo du web, j’exagère à peine. Bon, le boss regarde les stat’s toutes les semaines, et m’en parle l’air de rien, histoire de me foutre la pression, en me répétant que je lui coute trop cher.

Mais là, j’ai des consignes. Tout a commencé il y a 15 jours. Je suis convoqué dans le bureau du big boss. Lionel allume un cigare, me demande de m’assoir, m’offre un mauvais café et referme la porte… Il jette un dernier regard sur le Dow Jones, balance sa nouvelle veste Armani sur le waterbed du bureau, son nouveau kiff’, refuse un appel de Hong Kong et se tourne vers moi.

– bon, je ne te fais pas un dessin, c’est l’opération néoprène.

– euh oui chef et alors ?

– On a une sélection de combinaisons pour l’hiver. Des trucs de dingues dont même les pingouins rêvent quand ils se pèlent le cul sur la banquise.

– euh oui chef et alors ? Font pas de kite les pinguoins non ?

– Bon écoute, fais pas caguer, je vais être plus précis. Je ne veux pas voir une seule vidéo avec une fille en maillot de bain ou un mec en boardshort sur une plage brésilienne

– euh pourquoi chef, vous z’aimez pas le Brésil, elle est pas super canon Alana Blanchard en bikini ?

– (Il tapote avec ses gros doigts boudinés sur la table et soupire..) Je veux des films avec des pingouins, des icebergs, du blizzard, des vagues glacées, des mecs qui se gèlent, mais qui une fois qu’ils ont enfilé une combinaison néoprène achetée chez flysurf.com nagent dans le bonheur absolu même dans l’eau à 2° et restent 12 heures consécutives à surfer, faire du kite et qui en plus déchirent tout. Des films avec un ciel gris et chargé. Tiens, le mec qui se connecte sur flysurf.com, je veux qu’il soit gelé rien qu’en tombant sur la homepage. C’est ça le marketing mon gars, tu peux pas comprendre, faut suggérer, mais beaucoup suggérer.

– euh ca va pas être possible, je leur dis sans arrêt que le fondement du kite, c’est l’endless Summer, le surf, Hawaii, Life is better in boardshort, et ce genre de trucs.

– Tu te démerdes, tu leur dis que ce n’est plus dans le coup, que les alizés c’est bidon, que l’Irlande est le nouveau spot à la mode, que même les surfers ricains rêvent du Portugal, on a des combinaisons de fous à vendre, avec des matériaux de l’espace et des couleurs brésiliennes, mais ça va pas le faire au joli mois de mai…

Il a regardé à nouveau les cours de la bourse, j’ai su que l’entretien était terminé. M’a juste lâché que l’opération néoprène était prolongée puis Ben est rentré et a lâché en se marrant « On vient de rentrer 542 combinaisons en déstockage exclusif pour toute l’Europe et faut écouler… ».

C’est vrai qu’on a des putain de bonnes combinaisons, l’autre jour je naviguais avec ma nouvelle seconde peau, j’osais même pas pisser dedans, je rêvais de l’option climatisation, j’en venais à rêver des futurs sessiosn en décembre, j’ai même failli déménager en Bretagne. J’étais tellement bien dedans que j’ai oublié de la retirer, j’ai fait la route du retour avec…

Du coup, le film, c’est COLD ISLANDS. Le chapitre 1, et il en a 4. J’ai des consignes, je vous avais prévenu. Pour le Brésil et les bikinis, je vais voir ce que je peux faire les gars, lâchez pas l’affaire, je suis pas du genre à laisser tomber.

Le Scribe »

 

email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *