Dans ce film, réalisé par le français Steven Briand pour le O’Neill Unreasonable Film Festival (dont le film Shunpo a rencontré un vrai succès, voir ci-dessous) opte pour un parti pris visuel fort pour la majorité des plans. Malia Manuel du team O’Neill, dont on retiendra le niveau, le style et le sourire, est filmée avec un drone.

Dans l’absolu ce serait presque banal par les temps qui courent, à cette différence près que le point de vue retenu est très vertical, le cadrage assez large et que la succession des plans est cohérente. Ce n’est pas tout d’avoir un drone si cet outil sert une stratégie bien définie c’est plus efficace.

C’est en fait la raison pour laquelle, nous avons choisi de nous attarder sur ce film. Le sujet, ce n’est pas le surf comme sport d’action, mais le surf comme un jeu avec les éléments. Aloha Nalu met extrêmement bien en valeur ce qu’est le surf, sa dimension esthétique, chorégraphique et symbolique.