Les médias généralistes ont abondamment parlé de l’édition 2013 de la Red Bull Rampage dans l’Utah mais avant eux, les réseaux sociaux s’en étaient beaucoup fait l’écho à travers notamment les vidéos réalisées par les coureurs, pendant les phases de préparation. J’en ai parlé dans le précédent post, effectivement, l’audience est au rendez-vous avec le run embarqué de McGarry qui score aujourd’hui plus de 15 millions de vues sous You-Tube et il y a du public qui le découvre encore.

En poussant la prise de risque assez loin, c’est un euphémisme, la Rampage alimente pourtant les critiques faites aux événements de ce genre, coups de griffe qui débordent sur les disciplines engagées en général, à savoir que le « risque » serait la seule vertu de ce type de show, c’est ce que disent en substance les tenants des sports traditionnels. Si le rapport au danger a toujours fait débat sur la Rampage et l’édito de Big Bike (la revue qui est le mieux placée en France sur le créneau du « gros vélo » comme on dit) s’en est emparé dans le denier numéro, ce n’est pas le seul aspect de l’épreuve loin s’en faut. Les qualités de pilotage des coureurs ne sont pas à mon sens assez mise en avant sauf dans les médias qui savent de quoi ils parlent. Ce n’est pas du cirque, c’est de l’ultra haut-niveau

Cette vidéo embarquée du run de Brendan Fairclough, qui termine 8 ème de l’épreuve, montre très bien à quel point la trajectoire est tendue et ne s’improvise pas, comment Brendan doit géré l’adhérence, ses impulsions, ses réceptions, la précision des freinages (surtout avec le premier vol sur le très gros gap). Le niveau de concentration nécessaire dans ce run qui impose un extraordinaire niveau de difficulté technique, et surtout la pression psychologique, tout cela demande des qualités hors du commun. Ces images montrent aussi, beaucoup plus que sur le run de mac Garry, la verticalité de la face et le manque de solutions de rechange en cas d’échec, le vide étant partout. Brrr….

Si vous disposez d’un grand écran, régler la définition sur 720 HD et mettez en plein écran. Vous allez comprendre.

A lire aussi sur Pinkbike, le reportage sur la préparation de Fairclough

Brendan Fairclough - Action