Pour vous prouver que ce sujet est récurrent sur codezero. Billet initialement publié le 28 janvier 2014. Ce billet a été initialement rédigé le 11 janvier 2012 dans mon blog tendance bleue. Loïck Peyron venait alors de terminer le tour du monde en un temps record sur le trimaran géant Bank Pop’ avec l’aide d’un équipage de gaillards Et le titre du billet était : « Loick Peyron en ciré, entouré de 14 gaillards mal rasés, peut-il rivaliser ».  D’où le parallèle. C’est quand même Peyron qui a fait les médias du monde entier. Comme quoi…

Qu’est-ce qu’un bon film ? Une suite de belles images ? C’est une composante, certes. Un film qui fasse rêver ? C’est important. Un film qui sans en avoir l’air véhicule un message ou transmet à merveille les valeurs d’un sport ? On s’en rapproche.

whiteley_kiteboarding_04

Ca tient en fait à plusieurs choses. Hannah Whiteley est plutôt jolie, ça ne vous aura pas échappé. Elle a un gros niveau, vous l’aurez remarqué aussi. Mais ce film qui privilégie un montage en slow motion donne une image très cool, très positive, très « libre » du freestyle, là où les images de compétition, ou les clips de marques et leur montages cyclothymiques accentuent l’effet répétitif et finalement, à quelques exceptions près, finissent par lasser une grande partie des passionnés de kite à la recherche d’autres choses (le freestyle radical représente 10% des pratiquants au grand maximum)

Hannah Whiteley n’a pas non plus le physique d’une lanceuse de marteau tout droit arrivée du bloc de l’Est, ça participe à l’affaire. Avec elle, le freestyle devient un truc léger, presque accessible. Il y a aussi cette image où elle est allongée sur la plage. L’aile juste posée sous le vent. Un publicitaire aurait voulu nous traduire le coté accessible, libre et sécurisant du kitesurf, il n’aurait pas pu faire mieux.

Avec ce film avec Hannah Whiteley, Wainman Hawaii nous envoie un vrai message. Le kitesurf est le moyen le plus épuré pour aller en mer, c’est un sport qui peut-être doux ou corsé suivant l’humeur du jour, pratiqué intelligemment, il n’est plus dangereux aujourd’hui, c’est une pratique libre, les filles ont font partie intégrante, il n’y a pas de chrono, pas forcément de record, c’est le freeride au sens stricte du terme.

Le titre de la vidéo est d’ailleurs « Sweet Escape », un message que les femmes comprendront certainement mieux que les hommes….

email

3 Responses to Les femmes, la mer et le kitesurf #2

  1. Superbe article ! et images…. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *